Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

La préfecture de l'Isère recrute huit nouveaux louvetiers

-
Par , France Bleu Isère

8 nouveaux lieutenants de louveterie ont reçu leur "carte de service" des mains du préfet de l'Isère, ce qui porte à 29 l'effectif dans le département. Des recrutements liés principalement à l'augmentation des attaques de troupeaux.

L'Isère compte 29 lieutenants de louveterie
L'Isère compte 29 lieutenants de louveterie © Radio France - Lionel Cariou

Ils ont le statut d'agents publics bénévoles, et les missions qu'ils réalisent sont souvent mal connues. Antoine, qui a sa carte de service depuis deux ans, est lui-même fils de louvetier. Il se souvient d'une intervention pour le moins originale dans le Vercors qui consistait à tirer un sanglier bloqué entre deux cascades. Les pratiquants de canyoning, surpris et effrayés par la présence de l'animal dans une vasque, avaient alerté les autorités. Antoine et son père étaient donc descendus, en rappel, carabine au sec, jusqu'au sanglier dont il a fallu ramener la dépouille jusqu'en bas. Il y a aussi ces renards installés  dans le sous-sol d'un collège, ces corbeaux qui s'en prenaient aux passants à Seyssins, ou encore ces sept sangliers entrés par effraction dans un couvent de La Tronche. Dans tous les cas, ces agents agissent dans le cadre d'un arrêté préfectoral.  

Des attaques de troupeaux en constante hausse   

Mais ce qui occupe surtout les lieutenants de louveterie, et de plus en plus, c'est le loup. C'est d'ailleurs ce que explique la nouvelle vague de recrutements en ce début d'année 2020 : début février, huit nouveaux louvetiers ont reçu leur "carte de service" et leur "carnet de commissionnement" des mains de Lionel Beffre, préfet de l'Isère. 

En 2004 ils étaient 11 à exercer ces missions ; ils sont désormais 29 dans ce département où l'année dernière en 2019, le nombre de brebis tuées par les loups a bondi de 60% (1.117 bêtes indemnisées en 2019 contre 697 en 2018 ; source DREAL). En 10 ans en France, les attaques de troupeaux ont été multipliées par quatre et, entre 2018 et 2019, la population de loups a augmenté de 23% (530 loups estimés en 2019).   

Philippe Caterino, le président des lieutenants de louveterie de l'Isère
Philippe Caterino, le président des lieutenants de louveterie de l'Isère © Radio France - Lionel Cariou

Les louvetiers sont donc mis à contribution : Philippe Caterino, leur président en Isère, estime que lui et ses collègues ont marché 16.000 km en 2019 rien que pour traquer le loup contre 8000 km en 2017. L'année dernière toujours, six loups ont été "prélevés" en Isère dans le cadre du plan national de gestion du prédateur, mais pas forcément par les lieutenants de louveterie. Car tuer le loup reste difficile, même avec les moyens mis à disposition par l'état, notamment des appareils de vision thermique. 

"Le protocole français demande qu'on ait recours à un éclairage lumineux au moment de tirer pour être sûr qu'on vise un loup, détaille le président des lieutenants de louveterie de l'Isère. Donc même quand on le repère à la caméra thermique, on doit éclairer avec des projecteurs, et à ce moment-là le loup prend la fuite tout de suite..." 

Mais Philippe Caterino fait remarquer que les simples patrouilles et la présence humaine dans les alpages font souvent partir le prédateur. Un animal qui fascine.... "Mon rêve ce serait de prélever un loup un jour, glisse un louvetier. Ce qui évident pour tout le monde c'est que c'est un magnifique animal. Et parler d'éradication ce n'est pas du tout l'enjeu aujourd'hui."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess