Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La qualité de l'air s'améliore dans la métropole tourangelle

-
Par , France Bleu Touraine

L'air de Tours Métropole est plus sain. C'est ce qui ressort des données de Lig'air, l'organisme qui contrôle la qualité de l'air dans la région Centre-Val de Loire. Le nombre de particule fine chute en moyenne de 38% en huit ans dans le département. Cette année, il n'y a pas eu de pic de pollution.

Carte Lig'Air
Carte Lig'Air © Radio France - Gaël Penin

Tours, France

La qualité de l'air dans la métropole tourangelle s'améliore. D'après la Lig'air, l'association de surveillance de la qualité de l'air en région Centre-Val de Loire, la pollution aux particules fines baissent en huit ans. Il y a 35 % de particules fines avec un diamètre de dix micromètres en moins et -41 % pour celle de deux micromètres et demi. Pareil pour le dioxyde d'azote, un gaz rouge-brun toxique. La quantité dans l'air chute de 37%. Tous les polluants ne baissent pas. L'ozone augmente même de 15 %. Le point positif : il n'y a pas eu de pic de pollution en Indre-et-Loire en 2019.

Les actions de la métropole

En cas de pic de pollution à Tours, la métropole peut mettre en place quelques actions. "Une première mesure, c'est de _mieux prévenir la population_", explique Jean-Luc Gaillot, le vice-président de la métropole en charge notamment des politiques environnementales. La deuxième mesure concerne le prix des transports en commun. La métropole peut le faire baisser pour en encourager l'usage. Pour l'écologiste Emmanuel Denis, conseiller municipal à Tours et membre du conseil métropolitain, ce n'est pas suffisant. Lui est pour la mise en place d'une vignette crit'air comme à Paris par exemple et pour la gratuité totale des transports en commun. Pour la vignette, le dossier est au conseil métropolitain assure Jean-Luc Galliot.

Des actions au long cours

Pour faire encore augmenter la qualité de l'air, pour Jean-Luc Galliot, le plus important est de mettre en place des actions qui prennent un peu plus de temps. C'est par la réhabilitation des logements, la consolidation du réseau de transport en commun ou la mise en place d'énergies renouvelables que la pollution dans l'air pourra durablement baisser. Cette pollution chronique a provoqué la mort prématurée de 1900 personnes dans la région Centre-Val de Loire, d'après des chiffres de Santé Publique France qui datent de 2016.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu