Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La révolution des poubelles ne se fait pas sans heurt dans le Sud-Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le mode de tri et de collecte des déchets a été changé en juin-juillet pour 17 communes de la communauté des Gorges de l'Ardèche. Des ajustements sont en cours mais la tension est montée.

Les bacs de tri et de collecte de déchets de la communauté de communes des Gorges de l'Ardèche
Les bacs de tri et de collecte de déchets de la communauté de communes des Gorges de l'Ardèche © Radio France - Nathalie Rodrigues

Vallon-Pont-d'Arc, France

Max Thibon, le président de la communauté de communes des Gorges de l'Ardèche, appelle chacun à la raison et au respect. Il a dû proposer un soutien psychologique à ses agents, malmenés, insultés régulièrement, au bord du burn out pour certains. Il a également déposé plainte pour une agression verbale bien précise : "je suis choqué, abasourdi de la violence des termes employés, de la violence envers des agents...pour des ordures ménagères quoi."

Max Thibon : "je suis choqué, abasourdi par la violence envers les agents"

Le mode de tri et de collecte des déchets a été transformé pour 17 communes de cette communauté de communes qui compte 15 000 habitants à l'année, 100 000 l'été. 

Il n'y a plus de ramassage des poubelles porte à porte. Une centaine de points d'apport volontaire ont été créés sur le territoire : les habitants y trouvent des bacs pour le tri et des bennes pour les ordures ménagères résiduelles, les déchets qui ne peuvent pas être traités. Cette benne s'ouvre avec un badge nominatif : à partir de janvier, une partie du tarif payé par l'habitant pour ces déchets dépendra du nombre de sacs gris qu'il dépose dans ces bennes. C'est la "redevance incitative", pour pousser chacun à trier au maximum et à moins polluer.

Des dysfonctionnements techniques

Un collectif citoyen qui revendique 960 membres et 3250 signatures sur une pétition (signée sur internet et sur les marchés) s'est créé. 

Il ne cautionne pas les incivilités envers les agents de la collectivité, mais la colère gronde bel et bien explique Thierry Attou, l'un de ses membres : "le système ne fonctionne pas. Les tambours où on doit mettre les ordures ménagères ne s'ouvrent pas, les bacs sont pleins...on a eu des poubelles de partout, des asticots. On n'a pas pensé aux personnes âgées et handicapées. Et financièrement, on a pris une augmentation qui va de 80% à 500%. Il faut se mettre autour de la table et tout remettre à plat."

Le collectif va être reçu par la communauté de communes. Son président Max Thibon admet que la copie n'a pas été parfaite du premier coup, mais des ajustements techniques sont en cours : "tous ces dysfonctionnements que nous avons vécus, qu'on nous a fait remonter, nous en avons pris note. Nous les corrigeons progressivement et nous allons arriver à un fonctionnement optimum."

Exemples : sur les bacs jaunes, la trappe pour glisser ses déchets a été agrandie ; les glissières des tambours sur les bennes d'ordures ménagères vont être changées pour que le tambour soit moins dur à ouvrir. Des bacs à ordures sont identifiés comme pleins et ne s'ouvrent donc pas quand on passe le badge nominatif alors qu'ils sont vides : un ajustement de logiciel doit remédier à ce défaut. 

Des tarifs modifiés

Pour ce qui est du coût financier pour l'habitant, la taxe d'ordure ménagère a disparu pour une redevance. Et le calcul ne se fait plus sur la base de la valeur locative de la maison mais a été ajusté avec le nombre de personnes dans le foyer. La grille tarifaire s'échelonne pour cette année de 156 euros pour une personne seule à 220 euros pour une famille de 3 personnes et plus. "Des habitants ont vu leur facture augmenter, d'autres diminuer" explique la communauté de communes.

Les tarifs seront revus à la fin de cette année pour prendre en compte la part variable de la redevance incitative : plus un foyer jettera de sacs d'ordures ménagères résiduelles, plus il paiera.

Pour les personnes âgées et handicapées, qui ont souvent plus d'ordures ménagères résiduelles parce que plus de produits d'hygiène non recyclables à jeter, la communauté de communes va mettre en place une "mesure sociale", une compensation financière pour éviter qu'elles ne soient pénalisées par le nouveau système.

Déjà des résultats

D'après le syndicat intercommunal Sictoba, les ordures ménagères résiduelles ont baissé de 27% environ en tonnage sur le 1er semestre 2019 sur la communauté de communes des Gorges de l'Ardèche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu