Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - La sécheresse touche déjà fortement les cours d'eau du Territoire de Belfort

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La sécheresse se fait ressentir, le niveau des cours d'eau du Territoire de Belfort baisse. Les gardes-pêche surveillent attentivement les différentes rivières. Le risque : l'assèchement total qui tue les poissons. Reportage à Lepuix au bord de la Savoureuse.

A Lepuix, la Savoureuse est à sec sur une cinquantaine de mètres
A Lepuix, la Savoureuse est à sec sur une cinquantaine de mètres © Radio France - Mado Oblin

La rivière n'est déjà plus qu'un petit ruisseau d'à peine un mètre de large, pour 10 centimètre de profondeur. A Malvaux, près de Lepuix, dans le Nord du département, "le niveau de la Savoureuse a baissé de deux à trois centimètres en 24 heures", explique Alain Geoffroy, chargé de développement et de surveillance de la Fédération de pêche du Territoire de Belfort. 

Chaque jour, il relève les niveaux d'eau des secteurs de rivières les plus à risques. A Malvaux, "c'est un des premier secteur qui s'assèche, détaille le garde pêche. Quand on voit la Savoureuse à sec ici, on sait que les prochains secteurs touchés seront La Saint-Nicolas à la Chapelle-sur-Rougemont, La Madelaine sur le secteur de Petit-Croix et le Margrabant".

Une première portion de la Savoureuse à sec depuis dimanche 26 juillet

Un peu plus en aval, la Savoureuse est déjà à sec sur une cinquantaine de mètres. Les gardes-pêche ont dû réaliser une pêche électrique de sauvetage pour transporter les poissons vers une zone avec plus d'eau. C'est la première cette année. 

Les gardes-pêche ont prélevé les poissons de ce secteur à sec pour le transporter dans une portion de rivière plus profonde
Les gardes-pêche ont prélevé les poissons de ce secteur à sec pour le transporter dans une portion de rivière plus profonde © Radio France - Mado Oblin

La Fédération de pêche surveille également la température de l'eau. Avec les fortes chaleurs qui s'annoncent ce jeudi 28 et vendredi 29, les poissons pourraient mourir si l'eau est trop chaude. Par exemple, "la truite ne supporte qu'une eau à 22°C maximum". Alain Geoffroy prévoit d'autres pêches de sauvetage dans les jours à venir. Si il n'y pas de précipitations le secteur de Malvaux pourrait être à sec très rapidement, selon lui.

Cela fait plusieurs années qu'on a des arrêtés sécheresse qui tombent tous les étés. C'est de pire en pire. Chaque année, il y a un manque d'eau qui se fait ressentir de façon significative" - Alain Geoffroy.

La sécheresse : un danger pour la biodiversité

Selon le garde-pêche, des cours d'eau qui n'étaient pas forcément impactés, le sont plus régulièrement : "ces dernières années on a vu la Saint-Nicolas complètement asséchée sur la commune de Petite-Fontaine, ce qu'on n'avait pas auparavant." 

Un des poissons qui peuple ces rivières, la truite fario, fait déjà l'objet de mesures de protection assez importantes car sa population est en déclin. Pour Alain Geoffroy, la crainte c'est "qu'en plus de tous les facteurs de pollution, la sécheresse vienne impacter ce peuplement".

La Préfecture du Territoire de Belfort a déclenché l'alerte sécheresse de niveau 1, ce mercredi 29 juillet. Pendant deux mois les usages de l'eau seront donc restreins pour préserver les cours d'eaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess