Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La secrétaire d'État Emmanuelle Wargon a rencontré des agriculteurs mayennais engagés

-
Par , France Bleu Mayenne

Une secrétaire d'Etat en Mayenne ce jeudi. Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, s'est rendue chez des agriculteurs engagés dans la défense de l'environnement.

Emmanuelle Wargon au milieu de l'exploitation de Dominique Bordeau à Peuton.
Emmanuelle Wargon au milieu de l'exploitation de Dominique Bordeau à Peuton. © Radio France - Charlotte Coutard

Département Mayenne, France

Elle a choisi la Mayenne pour promouvoir les pratiques agricoles durables et vertueuses. Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État à la transition écologique, était en Mayenne ce jeudi. 

Première étape : les haies bocagères de Ballots

Elle s'est rendue dans un premier temps à Ballots, au Sud-Ouest de la Mayenne, pour rencontrer Aurélien Sabin, éleveur de vaches laitières, engagé dans une démarche de valorisation de ses haies bocagères. Aurélien Sabin les entretient, les taille, prend soin d'elles, et il vient d'obtenir le label "haies" niveau 1 créé début octobre, un label national soutenu par les ministères de la transition écologique et de l'agriculture. Il est le premier agriculteur à obtenir ce label en France.

Reportage France Bleu Mayenne

L'éleveur a 5 kilomètres de haies sur 52 hectares. Et le bois des haies bocagères taillées est vendu à une coopérative, 55 euros la tonne, Mayenne Bois Energie, pour chauffer des Ehpad, des collèges, des lycées en Mayenne. 

Comme lui, 140 agriculteurs mayennais vendent leur bois issu de leurs haies bocagères à Mayenne Bois Energie, 70 sont sur liste d'attente, car il n'y a pas assez de débouchés.

Deuxième étape : les prairies de Peuton

Emmanuelle Wargon a ensuite rencontré Dominique Bordeau, éleveur de vaches laitières à Peuton, qui essaie de réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serre sur son exploitation. Ses vaches produisent du méthane, du CO2. Alors pour en capter le maximum, il favorise les prairies et les haies bocagères. Il monte un dossier pour être labellisé "exploitation bas carbone". 

Reportage France Bleu Mayenne

Ce carbone non rejeté Dominique Bordeau pourra peut-être bientôt le vendre à des entreprises, qui voudront améliorer leur bilan carbone. Les éleveurs labellisés pourront espérer vendre leur carbone non rejeté 25 à 30 euros la tonne de CO2. 

L'objectif est de réduire de 20% les émissions de CO2 de l'élevage en France. Douze mille fermes sont engagées dans cette démarche en France, 3500 dans l'Ouest de la France.

Troisième étape : la transition écologique dans le Sud Mayenne

Un million 348 000 euros : c'est la somme débloquée ces trois prochaines années pour le contrat de transition écologique du Sud Mayenne signé ce jeudi entre l'Etat (480 000 euros), la Région (288 000 euros), le département (86 000 euros), et les communautés de communes du Sud Mayenne (216 000 euros), appuyés par l'Europe (78 000 euros) et des financeurs privés. 

Cette somme doit permettre de financer neuf projets en faveur de la transition écologique, en matière de transports verts, de rénovation énergétique des bâtiments pour éviter des pertes d'énergie, ou encore d'amélioration de la qualité de l'eau.

La signature s'est faite en présence d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État à la transition écologique.

Quatrième étape : les appels à projets en faveur de l'eau

L'agence de l'eau Loire Bretagne lance six appels à projets. Toutes les idées sont les bienvenues pour notamment améliorer les économies d'eau, la gestion des eaux pluviales, et préserver la biodiversité. Il faut savoir que seulement 11% des eaux en Pays-de-la-Loire sont considérées comme de bonne qualité, et la Mayenne n'est pas épargnée.

L'agence de l'eau Loire Bretagne débloque 15 millions d'euros pour financer les projets.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu