Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Contournement de Beynac

La Sepanso saisit la justice pour faire appliquer la destruction du chantier de déviation de Beynac

-
Par , France Bleu Périgord

La Sepanso a rencontré le préfet de la Dordogne ce mardi 12 janvier pour faire le point sur la démolition du chantier de la déviation de Beynac ordonnée par la justice. L'association environnementale saisi la cour administrative d'appel pour accélérer la procédure.

la justice administrative a suspendu les travaux du projet de déviation de Beynac le 9 avril 2019.
la justice administrative a suspendu les travaux du projet de déviation de Beynac le 9 avril 2019. © Radio France - Charlotte Jousserand

Une délégation de la Sepanso, l'association environnementale, a été reçue une petite heure ce mardi 12 janvier par le préfet de la Dordogne. L'association a notamment parlé du projet de déviation de Beynac. Ce projet de contournement routier retoqué par la justice doit être détruit et le site remis en état. Le Conseil départemental de la Dordogne, porteur de ce projet de déviation, avait un an, jusqu'en décembre 2020 pour le faire. Le département assure avoir lancé des études d'impact environnementales mais la destruction du chantier n'a pas débuté concrètement sur le terrain. 

Le vice-président de la Sepanso, Philippe d'Eaubonne déclare que ces études ne sont pas nécessaires avant le lancement des travaux de démolition. Le préfet de la Dordogne va également dans le même sens. Dans un communiqué, Frédéric Périssat rappelle la décision que le Conseil départemental n'a pas besoin d'autorisations environnementales pour débuter le chantier de destruction. Le préfet explique avoir écrit au Conseil départemental pour déclarer que le département pouvait lancer les travaux sans avoir besoin au préalable d'un accord de la préfecture. 

La Sepanso annonce avoir saisi la Cour administrative d'appel pour lui demander de faire respecter sa décision. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess