Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Tempêtes de 1999, 20 ans après

La tempête de 1999 vue de la Sarthe en forêt de Bercé

-
Par , France Bleu Maine

La tempête de 1999 avait fait de nombreux dégâts en Sarthe dans la nuit du 25 au 26 décembre. Les vents avaient atteint 130 km/h. Les forestiers de l'ONF la forêt de Bercé ont relevé une centaine d'hectares détruit soit cinq parcelles de pins et de chênes détruits sur 200.

Des centaines d'arbres morts en forêt de Bercé après la tempête de 1999 en Sarthe
Des centaines d'arbres morts en forêt de Bercé après la tempête de 1999 en Sarthe - Yves Gouchet@ONF

Le Mans, France

La tempête de 1999 en France, fait partie de ces moments de la vie, ou chacun se souvient quasiment où il était la nuit du 25 au 26 décembre. En Sarthe, les vents avaient atteint les 130 km/h et détruit une centaine d'hectares d'arbres en forêt de Bercé.

20 ans après, le témoignage de forestiers

La loge de la Boulaie, une grande cabane entièrement détruite en forêt de Bercé par la tempête de 1999  - Aucun(e)
La loge de la Boulaie, une grande cabane entièrement détruite en forêt de Bercé par la tempête de 1999 - Yves Gouchet@ONF

C'est le travail d'une vie qui part en une nuit 

"Les tempêtes, on sait qu'il y en a eu et qu'il y en aura toujours mais pour un forestier c'est toujours traumatisant" souligne Yves Gouchet, forestier à l'ONF, l'office national des forêts de 1974 à 2011. "En 1999, le matin du 26 décembre, on est peiné de voir une forêt que l'on a chéri, que l'on a cultivé sans arrêt tous les jours, tomber en lambeaux. C'est un peu le travail d'une carrière professionnelle qui part en une nuit".

Pendant des semaines, on a marqué les arbres ......

"Les premiers jours et pendant les semaines qui ont suivi, il a fallu marquer tous les arbres qui étaient morts pendant la tempête" confie Yves Gouchet, forestier à l'ONF de 1974 à 2011. "Marquer les arbres, on le fait avec un poinçon de l'état avec un gros marteau. Il faut le faire trois fois sur chaque arbre et avec une moyenne d'une centaine d'arbres par jour, ce fut un travail très physique. Ça a fait mal au moral et mal aux mollets" !

Les dégâts de la tempête de 1999 sur un chemin forestier en forêt de Bercé - Aucun(e)
Les dégâts de la tempête de 1999 sur un chemin forestier en forêt de Bercé - Yves Gouchet@onf

La tempête de 1999 a changé la façon de planter les arbres en forêt de Bercé

"Les dégâts et les conséquences de la tempête en Sarthe nous ont fait changé notre façon de planter les arbres en forêt de Bercé" poursuit Yves Gouchet, forestier à l'ONF de 1974 à 2011. "La sylviculture actuelle fait que l'on essaye de planter des arbres pour qu'ils montent moins hauts et qu'ils soient plus gros. On essaye qu'ils résistent mieux aux tempêtes. On sort du modèle où les arbres étaient à plus de cinquante mètres. Avec des chênes moins hauts, il y a moins de prise au vent".

"On travaille aussi sur les essences, et on mélange aussi les feuillus et les résineux" note Joël Guitton, cadre technicien à l'ONF de la Sarthe. "Par exemple, le pin maritime à l'extrême ouest de la forêt de Bercé a été fragilisé après la tempête de 1999. On a continué à cultiver du pin maritime mais on a rajouté à côté un peu de feuillus comme des bouleaux et des châtaigniers. On a aussi espacé un peu plus les jeunes plants car il y avait un effet de mur avec beaucoup plus de prise au vent".

Forêt de Bercé en chiffres 

  • 5.400 hectares de forêt
  • 100 hectares détruits après la tempête de 1999
  • 20.000 m3 de bois vendus en rondin en plus sur l'année 2000 suite aux dégâts de la tempête de 1999
  • 1669, date de la plantation du premier chêne  
  • 50 mètres : hauteur du chêne le plus haut
  • Entre 20 et 40 hectares de feuillus et de résineux sont plantés chaque année
Des centaines d'arbres couchés au sol en forêt de Bercé après la tempête de 1999 - Aucun(e)
Des centaines d'arbres couchés au sol en forêt de Bercé après la tempête de 1999 - Yves Gouchet@onf

La tempête de 1999 sur la forêt française (source ONF)

En trois jours, les vents violents ont abattu 170 millions de m3 d'arbres, ce qui correspond à quatre années de récolte. Les surfaces endommagées, ont été de 968.000 ha soit 6 % de la superficie de la forêt française en métropole (15 millions d’hectares). Les surfaces détruites à plus de 50 % de leur couvert sont considérées comme à reconstituer : elles s’étendent sur 485 000 hectares.

Par comparaison, les tempêtes de novembre 1982 avaient causé 12 millions de m3 de chablis (arbres tombés), celles d’octobre 1987 : 7,5 millions de m3, celles de janvier et février 1990 : 9 millions de m3.

Autre tempête en 2009, le 24 janvier,  un ouragan a fortement détruit les forêts du sud-ouest, avec 42 millions de m3 de chablis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu