Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La ville de Clermont prend un arrêté anti-pesticides, avec quatre autres grandes villes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Cinq grandes villes, Paris, Lille, Nantes, Grenoble et Clermont-Ferrand, ont annoncé ce matin leur volonté d'interdire l'utilisation de produits phytosanitaires chimiques. Une action avant tout symbolique pour ouvrir un débat.

Olivier Bianchi
Olivier Bianchi © Radio France

Clermont-Ferrand, France

Depuis 2017, la loi interdit l'utilisation de produits phytosanitaires chimiques par les collectivités pour entretenir les espaces verts et la voirie. Cette décision prise conjointement par les maires de cinq grandes communes ne va donc pas changer grand chose, d'autant plus que l'arrêté signé par le maire de Clermont risque d'être suspendu par la justice, comme cela a été le cas pour l'arrêté pris par le maire de Langouët en Ile-et-Vilaine. Il s'agit avant tout d'une action symbolique pour nourrir le débat sur ce sujet.

Olivier Bianchi : L'objectif c'est d'ouvrir un grand débat pour obtenir une transformation de la législation sur ce domaire

A Clermont-Ferrand, l'arrêté du maire sera accompagné d'une déclaration d'urgence climatique. Elle sera débattue lors du prochain conseil municipal, le 27 septembre prochain. L'environnement s'est déjà invité dans les prémices de la campagne électorale clermontoise et sera certainement un des grands thèmes de l'élection municipale de l'année prochaine. D'ailleurs la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a réagit très vite, pour dénoncer un "coup de com" de ces grandes villes.

L'utilisation de pesticides dans les espaces publics est donc interdite depuis 2017. Il n'en demeure pas moins que leur utilisation, y compris en ville, se pratique encore; par des particuliers dans leurs jardins, des copropriétés ou bien par la SNCF pour désherber les voies. La compagnie ferroviaire s'est engagée à réduire fortement leur usage mais cela prendra du temps. Le passage d'un train désherbeur au printemps dernier sur la ligne Clermont-Volvic, à quelques mètres des maisons, avait d'ailleurs créé un début de polémique.

Choix de la station

France Bleu