Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Le premier yacht propulsé par hydrogène fait escale à Nice

-
Par , France Bleu Azur

Le premier bateau à propulsion par hydrogène fait une escale au port de Nice. À l'origine de ce projet, Chloé Zaied a fondé une start-up, "Hynova", pour développer un modèle écologique et industriel

Chloé Zaied la fondatrice d'Hynova et le bateau "The New Era"
Chloé Zaied la fondatrice d'Hynova et le bateau "The New Era" © Radio France - Alexandre Mottot

Zéro bruit, zéro rejet polluant, le bateau file sur l'eau et ne rejette ... que de l'eau. "Le New Era" est le premier bateau à fonctionner ainsi grâce à de l'hydrogène et à des batteries. Tout est parti du projet un peu fou de Chloé Zaied, elle est skippeuse dans le parc des Callanques et à l'origine elle a cherché à limiter l'impact des bateaux sur la nature. Elle a alors fondé la start-up Hynova.

Le bateau à propulsion à hydrogène "the New Era" dans le port de Nice
Le bateau à propulsion à hydrogène "the New Era" dans le port de Nice © Radio France - Alexandre Mottot

"Il y en a plus d'un qui s'est dit, c'est une illuminée du bocal celle-là."

Pour la jeune navigatrice et cheffe d'entreprise, il a d'abord fallu convaincre. Le projet a débuté il y a trois ans, et un an et demi plus tard la construction du bateau commençait. La jeune entrepreneuse le confirme : "C'est bien de rêver à plein de choses, mais la concrétisation, je crois que c'était le plus dur parce que ça demande pas mal de courage, parce que je ne savais pas à quel point j'allais me heurter à des difficultés. Et moi, aujourd'hui, je regarde le positif".

"On est sur l'eau, on est sur le premier bateau de plaisance et on l'a fait en un an et demi. Et alors? Voilà, on l'a fait." 

Avec son équipe, Chloé Zaied a conçu un bateau à la fois peu polluant et performant. Elle confirme qu'aujourd'hui, "les gens aiment bien avoir des bateaux qui avancent. Ils aiment bien avoir du confort à bord. On peut avoir du confort et être zéro émission. Et ce n'est pas antinomique!"

Le "moteur" à hydrogène du bateau conçu par la start up Hynova
Le "moteur" à hydrogène du bateau conçu par la start up Hynova © Radio France - Alexandre Mottot

"Quand vous avez le bateau, la crédibilité monte de 10 crans."

Avec une vitesse de pointe de 26 nœuds (près de 48 Km/h), une capacité d’accueil de 12 passagers et une autonomie de 10-12h, le bateau affiche de belles performances. Sous le capot on trouve trois bonbonnes d'hydrogène et un générateur embarqué conçu par EODev, une start-up née dans le sillage du célèbre bateau-laboratoire Energy Observer. 

Le tout garantit une absence de rejets de CO2 et d'oxydes d’azote, tout deux très polluants

Des loueurs de bateaux plus "classiques" sur le port de Nice ne cachent pas leur admiration devant les prouesses technologiques du Yacht Tender, notamment dans l'équilibre entre performance écologique et efficacité technique, surtout pour un bateau "pionnier". Même si les prix envisagés pour une possible mise sur le marché sont encore à leurs yeux rédhibitoires, l'un d'eux confie qu'il adorerait le piloter.

Un système d'aération des parois ainsi qu'un précédé d'expulsion de l'hydrogène offre une garantie contre les dangers de volatilité de l'hydrogène, connu pour être très inflammables. Du reste le tout se pilote comme un bateau "classique", à ceci près qu'un ordinateur de bord collecte des données. 

Ce bateau est aussi considéré comme un réservoir à idées et à innovations. Les équipes d'Hynova font régulièrement des retours d'expérience. La directrice et fondatrice d'Hynova confie qu'en l"absence de règlement sur la propulsion à hydrogène, elle et son équipe contribuent à en co-écrire les nouveaux usages réglementaires.

le yacht tender "The new Era"
le yacht tender "The new Era" © Radio France - Alexandre Mottot

Mais à quoi bon vendre des bateaux si on ne peut faire le plein nul part ?

La prochaine étape pour la directrice d'Hynova et navigatrice Chloé Zaied est de permettre au public d'acquérir ce type très particulier de bateau de plaisance

Mais pour que cela soit possible, un peu comme pour les voitures il faut que les installations portuaires soient largement équipées en stations d'hydrogène.

"Faire le plein du bateau dans les ports ça n'existe pas! "

Le "plein" appelé "avitaillement" peut être effectué en 25 minutes. Un argument auxquels les professionnels de la plaisance ne sont pas insensibles. Malgré les promesses techniques de son bateau, Chloé Zaied insiste "il faut que tout le monde s'y mette".  Les gens me disent "Mais moi, j'ai adorerais avoir un bateau à hydrogène, c'est génial. Mais comment je fais le plein?" 

En attendant le bateau poursuit ses étapes pédagogiques, au cours desquelles les ports qui l'accueillent lui permettre de "faire le plein" d'hydrogène grâce à des camions venus spécialement, en attendant mieux.

"Nous, on a entrebâillé les portes et maintenant, c'est aux ports de se positionner clairement."

Le groupe EDF est intéressé pour produire de l'hydrogène sans émission de carbone, de l'hydrogène "vert". Pour Frédéric Buzin, directeur régional d'EDF en PACA, c'est un enjeu car l'hydrogène est une nouvelle filière énergétique. L'hydrogène bas carbone va selon lui permettre de "décarboner" l'économie et faire apparaître l'hydrogène comme un vecteur nouveau pour la plaisance maritime

Et d'ici un à trois ans, la ville de Nice aura son centre de fabrication d'hydrogène vert et renouvelable. Richard Chemla, adjoint au maire chargé de l'écologie le confirme. "Il faut installer des stations d'hydrogène qui puissent permettre de fournir de l'hydrogène aux bus et à ce type de bateaux. Il ajoute 'qu'il ne faut pas miser tout sur l'hydrogène mais plutôt sur un ensemble de facteurs" pour "pouvoir avoir une amélioration de notre vie de tous les jours". Dans le sillage de son bateau, Chloé Zaeid ouvre un chemin pour une énergie sans carbone maritime et fluviale.

Enfin Hynova utilise des technologies dites Open Source, afin que d'autres puissent l'imiter et ainsi donner des sens à la démarche de réduction de l'impact de l'homme sur les milieux marins.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess