Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le collectif Primeverres milite pour le retour de la consigne du verre en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Des Sarthois se mobilisent pour relancer la consigne des pots et des bouteilles en verre dans le département. Le collectif Primeverres, créé en février 2020, a donné une conférence sur ce thème lors du Festival zéro déchet, au Mans, ce samedi 29 août.

Ces bouteilles pourraient être lavées par une machine avant d'être rendues aux producteurs.
Ces bouteilles pourraient être lavées par une machine avant d'être rendues aux producteurs. © Radio France - Clémentine Sabrié

Ramener sa bouteille ou son pot en verre en magasin contre une petite pièce au lieu de le jeter dans la benne de collecte de verre, au mieux. Au pire, avec les ordures ménagères. Cela paraît désuet. Pourtant, la collecte de verre est plus écologique que son recyclage, selon le collectif sarthois Primeverres. Cette méthode abandonnée à partir des années 1990 en France fait son retour dans le débat public. 

Réduire la dépense d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre

"Pourquoi on détruirait les bouteilles pour ensuite les refabriquer, les transporter à nouveau et les réutiliser ?" se demande Claire Philippe, l'une des huit membres actifs du collectif citoyen, créé en février 2020. Elle a présenté l'ébauche du projet de Primeverres lors d'une conférence au Festival zéro déchet, sur l'Ile aux planches, au Mans, ce samedi 29 août. L'idée c'est d'abandonner le recyclage et donc de se dispenser d'une dépense d'énergie superflue. "On peut réduire par cinq la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre et on peut réduire par trois la consommation en eau en lavant les bouteilles au lieu de les recycler", détaille Claire Philippe.

Pour cela, il faudrait acquérir une laveuse, mais aussi "recréer tout le circuit de logistique de collecte des bouteilles vides, sales et propres, de manière optimale", selon Primeverres. Avant, le plus important est de savoir si les Sarthois sont prêts à revenir à une consigne du verre.

S'il n'y pas d'envie de la part de tout le monde, on ne pourra pas avancer - Claire Philippe, collectif Primeverres

Les producteurs, les consommateurs et les collectivités territoriales doivent s'accorder pour changer. Pour que la tâche soit plus simple, il faut également que tous les producteurs impliqués dans le projet utilisent un nombre limité de modèles de bouteilles et de bocaux. Les bars, les épiceries et les magasins, eux, doivent être prêts à recevoir et stocker les bouteilles avant leur lavage.

La consigne de verre ne semble pas être à l'étude du côté de la Métropole du Mans, selon un animateur prévention et valorisation des déchets du service propreté.

Quel coût ?

Le financement reste l'un des impensés de ce projet. Le collectif Primeverres se focalise, pour l'instant, sur les aspects technique, logistique et social de la consigne. "Au niveau économique, c'est un modèle compliqué à trouver, parce que les bouteilles jetables (en plastique, ndlr.) sont particulièrement peu chères", précise Claire Philippe. "Il va falloir qu'on se débrouille pour laver les contenants pour le même prix ou moins cher." Le groupe citoyen envisage de tester la consigne à l'échelle d'une commune avant de s'étendre dans toute la Sarthe.

Où les rencontrer ?

Le collectif Primeverres fait sa réunion de rentrée à l'Epicerie sur le zinc, 45 avenue de la Libération, le mercredi 3 septembre, à 18h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess