Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le département de la Moselle part à la chasse aux sangliers

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Pour réguler le nombre de sangliers dans le département, le Préfet de la Moselle a signé ce mardi à Montbronn un plan avec la fédération des chasseurs. Ces derniers vont être encouragés à tirer plus de sangliers, et sur des zones plus étendues.

La population de sangliers est estimée à 30 à 40 000 individus en Moselle.
La population de sangliers est estimée à 30 à 40 000 individus en Moselle. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Montbronn, France

La Moselle déborde de sangliers. Ils sont 30 à 40 000 répartis sur tout le département. C'est pour cela qu'un plan de régulation a été signé ce mardi entre la Préfecture de la Moselle et la fédération des chasseurs. Le but : contrôler le nombre sans cesse croissant de sangliers dans le département. Pierre Lang, le président des chasseurs de Moselle, l'affirme, "on a des naissances toute l'année, en septembre, en octobre, en janvier, parfois en juin, ce qui fait qu'on a des marcassins tout le temps". Une conséquence selon lui du dérèglement climatique, responsable de glandées bien plus fournies qui donnent donc plus de nourriture aux sangliers pour survivre.

Tuer environ 25 000 sangliers

Grâce à ce plan, les chasseurs vont donc être incités à tirer encore plus de sanglier. L'objectif est d'arrive à une population de 7 à 8 000 individus dans tout le département d'ici la fin des battues en mars. "J'espère qu'on va pouvoir en tirer en 25 et 30 000", confie Pierre Lang. Le plan vise également à étendre les zones de chasse, notamment en direction des communes périurbaines, là où les sangliers ont tendance à se réfugier, puisqu'ils n'y sont pas chassés.

La peste porcine en toile de fond

Mais ce qui motive principalement ce plan , au-delà des dégâts que les sangliers peuvent causer selon Pierre Lang, c'est la peste porcine, toujours contenue pour l'heure en Belgique. La surveillance va être accrue notamment sur les communes mosellanes situées au nord de l'A4. "Moins la densité de sangliers sera élevée, moins il y aura de chances que la peste porcine arrive chez nous", explique Pierre Lang. La France étant de plus l'un des plus gros exportateurs de produits porcins, l'impact serait très important si la maladie traversait la frontière. Le président de la fédération des chasseurs espère également trouver une solution concernant les venaisons, la viande de sanglier étant de moins en moins consommée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu