Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le département du Cher manque toujours d'eau

-
Par , France Bleu Berry

Il a beaucoup plu depuis quelques semaines en Berry mais la situation reste toujours compliquée dans le Cher. La préfecture a reconduit la semaine dernière ses arrêtés d'économies d'eau, même s'ils n'ont plus d'impact direct pour les agriculteurs dont les récoltes sont terminées.

Le niveau des cours d'eau dans le Cher s'est amélioré mais reste encore assez bas (comme ici à Vierzon)
Le niveau des cours d'eau dans le Cher s'est amélioré mais reste encore assez bas (comme ici à Vierzon) © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

La situation est très contrastée entre Bourges et Châteauroux. A Châteauroux, on relève environ 130 mm de pluie sur les 30 derniers jours ; on est en excédent hydrique depuis le début de l'année. Alors qu'à Bourges, on est toujours en déficit depuis janvier : il manque environ 140 mm d'eau cette année. Il est pourtant tombé environ 160 mm sur les 30 derniers jours. Soit un surplus de 56 % par rapport à la moyenne. C'est bien mais encore insuffisant pour qu'on observe un début de recharge des nappes phréatiques, extrêmement basses : " On est en train de récupérer peu à peu le retard mais c'est encore effectivement trop tôt pour qu'il y ait un impact sur les nappes, indique Thierry Touzet, directeur des territoires à la préfecture du Cher . Les terres étaient extrêmement sèches et il a fallu qu'elles reconstituent leurs réserves utiles, leur capacité d'imprégnation d'eau. Donc pour l'instant, l'impact de ces pluies pourtant importantes, reste peu visible sur les nappes du département." 

Les eaux du lac du Val d'Auron, à Bourges, ont quand même regonflé ces dernières semaines. - Radio France
Les eaux du lac du Val d'Auron, à Bourges, ont quand même regonflé ces dernières semaines. © Radio France - Michel Benoit

Cela va quand même mieux pour les eaux de surface : il suffit de se rendre au Val d'Auron à Bourges pour voir que le lac s'est en partie reconstitué, mais le niveau des rivières reste encore bas : " Sur les cours d'eau, un certain nombre de bassins restent encore en crise, précise Thierry Touzet. Les débits se sont améliorés mais restent relativement faibles. On a donc renouvelé l'arrêté préfectoral de restriction des usages de l'eau. Cela a un impact pour les particuliers mais aussi les industriels et pour l'alimentation en eau du canal de Berry qui reste encore impossible sur un certain nombre de bassins." 

Le lac du Val d'Auron, à Bourges, en septembre - Radio France
Le lac du Val d'Auron, à Bourges, en septembre © Radio France - Michel Benoit

Le canal de Berry qui consomme à lui seul environ le tiers de la ressource en eau sur le département du Cher. Ses fuites, très nombreuses, constituent un vrai problème et occasionnent un gâchis phénoménal d'eau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu