Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le grand retour de la consigne en France, c'est pour bientôt ?

-
Par , France Bleu Nord

Va-t-on bientôt devoir rapporter toutes nos bouteilles vides en magasin ? Le retour d'une consigne nationale est en tout cas l'une des mesures phares du projet de loi "anti-gaspillage" qui passe au Sénat ce mardi.

Le retour d'une consigne nationale est l'une des mesures phares du projet de loi "anti-gaspillage" qui passe au Sénat ce mardi.
Le retour d'une consigne nationale est l'une des mesures phares du projet de loi "anti-gaspillage" qui passe au Sénat ce mardi. © Maxppp - Darek Szuster

Lille, France

Comment la France peut-elle atteindre l'objectif de collecte de 85% des bouteilles plastique comme l'exige l'Union Européenne ? Le projet de loi "anti-gaspillage" qui passe au Sénat ce mardi doit apporter la réponse. Il prévoit notamment le retour d'un consigne nationale. Cette dernière concernerait tous les types d'emballages de boissons : le bouteilles plastiques, les canettes en métal ou les bouteilles en verre.  

Un retard "énorme"

Missionné par le gouvernement sur ce dossier, l'ancien député du Nord, et maire de Douai, Jacques Vernier a rendu ses conclusions la semaine dernière (lundi 16 septembre) au ministère de la Transition Écologique. Pour ce spécialiste de l'environnement, la consigne des bouteilles plastiques doit devenir la norme.  "En France seulement 55% des bouteilles en plastique sont recyclées, on a un retard énorme !" déplore-t-il. "Par conséquent" ajoute M. Vernier "je considère que consigner les bouteilles - c'est à dire payer 15 centimes d'euros de plus quand on l'achète et que l'on récupère quand on ramène la bouteille - permet aux bouteilles de ne pas être jetées n'importe où". 

Quant au verre, Jacques Vernier propose "de faire mieux" qu'aujourd'hui en favorisant le développement de la consigne "pour le réemploi des bouteilles". Car aujourd'hui dit-il "quand on jette nos bouteilles en verre dans les fameux containers, le verre est cassé et donc on récupère du verre, et pas des bouteilles. Il faut donc relancer ce qui existait naguère c'est à dire la réutilisation, le ré-emplissage de nos bouteilles en verre pour évite de devoir refabriquer des bouteilles neuves". 

"Rapportez-moi" 

Et cette idée de relancer la consigne pour le réemploi des bouteilles de verre a déjà séduit certains professionnels. A Villeneuve d'Ascq, par exemple, la brasserie artisanale du moulin d'Ascq a décidé de s'y mettre et expérimente ce dispositif depuis le mois de juillet dernier. Depuis un peu plus de deux mois donc maintenant dans cette petite brasserie bio, un petit macaron a été rajouté sur chaque bouteille. "Un macaron qui s'appelle 'rapportez moi' " indique Alban Alban Decoster, le gérant de la brasserie du Moulin d'Ascq, "de manière à ce que les clients se rappellent qu'il peuvent ramener les bouteilles dans le magasin dans lequel il les ont acheté et nous ensuite on les traite". 

Pour le moment, environ 1 500 bouteilles ont ainsi pu être nettoyées depuis le mois de juillet. Cela représente une toute petite part des ventes totales mais M. Decoster reste confiant car les retours des clients sont positifs. "Les gens adhèrent systématiquement" se réjouit-il, "parce qu'ils comprennent cette urgence écologique". Finalement pour ce patron d'entreprise "ce qui est plus compliqué, c'est de mobiliser l'intermédiaire donc les magasins" car parfois les gérants rechignent à faire des efforts : "je n'ai pas de place en réserve, où est-ce que je vais mettre les bouteilles, de toute façon ça ne marche pas votre truc", voilà le genre de réponses qu'entend parfois M. Decoster qui estime qu'il y a "encore énormément de freins à lever". 

Bientôt une laveuse dans les Hauts-de-France ?

Autre petit accroc : pour le moment l'unité de lavage est en Bourgogne. Et les longs aller retour en camion ce n'est pas très écolo. Mais tous ça pourrait vite changer. "On espère bien avoir une laveuse prochainement près de chez nous" sourit le brasseur. C'est justement le projet porté par Aurélie Prévost et quelques associés. "Le principe c'est de pouvoir collecter et laver les bouteilles en verre dans la région des Hauts-de-France" explique la jeune femme qui poursuit : "l'idée c'est qu'en 2020 on puisse commander une laveuse en s'assurant de notre côté que l'on a un potentiel suffisant de bouteilles à laver pour avoir une activité pérenne". Aurélie Prévost est donc à la recherche de brasseurs des Hauts-de-France motivés avec comme arme, cet argument : une bouteille en verre peut être nettoyée et réutilisée jusqu'à 50 fois... en moyenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu