Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le jour de la nuit, c'est demain en Bretagne

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Demain, c'est "le jour de la nuit", une journée de sensibilisation à la pollution lumineuse, initiée par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne. La Bretagne n'est pas la région la plus performante en terme d'économie de lumière.

Les villages étoilés réduisent l'éclairage public.
Les villages étoilés réduisent l'éclairage public. © Maxppp - Dylan Meiffret

Région Bretagne, France

Le jour de la nuit,  c'est ce samedi 12 octobre. Cette journée de sensibilisation à la pollution lumineuse est initiée par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne.  Pour Anne-Marie Ducroux, sa présidente, "beaucoup d'acteurs en France profitent de ce jour pour faire de la pédagogie autour de l'impact de la pollution lumineuse. Certaines communes éteignent leurs lampadaires ce jour-là, mais ce qui nous intéresse, c'est un mouvement plus large. Il faut que les gens comprennent qu'il y a une perte d'énergie avec un sur-équipement et un sur-éclairage."

Anne Marie Ducroux, présidente de l'Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne - Aucun(e)
Anne Marie Ducroux, présidente de l'Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne - Régis Fialaire DR

Des impacts sur la santé

"On éclaire de plus en plus," poursuit Anne Marie Ducroux, "on a +94% de lumière émise en seulement 20 ans, c'est énorme. Et cela repose sur des fonds publics, c'est le citoyen qui paie. Et ça a des impacts moins connus sur la biodiversité et la santé humaine. En plus bien sûr de la question de l'observation du ciel étoilé", détaille-t-elle. 

Et les problèmes de sécurité?

Interrogée sur la question de la sécurité posé par l'obscurité, la présidente tempère : "On comprend le besoin de sécurité. Mais nous proposons de pratiquer des expérimentations d'extinction. Et toutes les expériences qui sont faites - 12 000 communes éteignent la nuit - montrent, chiffres à l'appui, qu'il n'y a pas plus d'incivilités, de délits ou d'accidents."

"La Bretagne n'est pas la région la plus performante en la matière."

L'association décerne des étoiles, pour les communes qui limitent la pollution lumineuse. La Bretagne a 18 communes labellisées villes et villages étoilés.  Anne-Marie Ducroux encourage les bretons :  " C'est la 12ème région française donc il y a encore des marges de progrès, mais notre but est de lancer une dynamique positive."

Choix de la station

France Bleu