Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le Luxembourg a un plan pour fermer la centrale nucléaire de Cattenom

Le Luxembourg en remet une couche sur la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle). 2 ministres écologistes viennent d'écrire à l'Agence Française de Sureté Nucléaire (ASN). Ils ne veulent pas de prolongation de la durée de vie des réacteurs et proposent des reclassements pour les 2.000 salariés.

La centrale nucléaire de Cattenom vue de l'extérieure et dans le centre d'entraînement.
La centrale nucléaire de Cattenom vue de l'extérieure et dans le centre d'entraînement. © Radio France - Antoine Barège

Cattenom, France

La centrale nucléaire de Cattenom est située à 35 kilomètres de Luxembourg-ville, et depuis l'ouverture du premier réacteur en 1986, elle est très décriée au Grand Duché. Dans un courrier daté du 15 novembre et envoyé à l'autorité Française de sûreté nucléaire, la ministre de l'environnement Carole Dieschbourg et le ministre de l'énergie Claude Turmes dénoncent la prolongation de la durée de vie des réacteurs. EDF a bien l'intention de poursuivre l'exploitation du site de Moselle jusqu'en 2025 au moins, "nous visons les 60 ans d'exploitation" avait expliqué le directeur de la centrale Nucléaire Thierry Rosso sur France Bleu Lorraine, ce qui irrite les deux ministres du parti Déi Gréng (les Verts). 

"Un état de délabrement des équipements"

"C'est pas rassurant car les réacteurs n'étaient pas conçus pour durer au delà de 40 ans" dénonce Claude Turmes le ministre Luxembourgeois de l'Energie, "aujourd'hui nous savons que Cattenom n'est pas aussi sûr que les nouveaux réacteurs, je m'inquiète de l'état de délabrement des équipements". Dans le courrier à l'ASN, les membres du gouvernement Luxembourgeois avancent des soucis au niveau de la piscine, le bassin d'entreposage du combustible nucléaire irradié :  "cette piscine n'est pas protégée par une enceinte en béton et à l'âge du terrorisme moi je trouve ça inquiétant" explique Claude Turmes, invité exceptionnel de la minute des frontaliers ce vendredi sur France Bleu Lorraine. 

"Les centrales 100% sûres, sont les centrales fermées"

"C'est incroyable" dit Claude Turmes, selon lui l'ASN "arbitre du nucléaire Français" a fait des recommandations en 2007, "cela fait douze ans et elles ne sont pas suivies". Le ministre de l'énergie va plus loin, "après l'explosion de la centrale de Fukushima au Japon, il y avait une inquiétude sur les diesel de secours, parce que c'est ça qui a fait péter Fukushima. Aujourd'hui 7 ans après, à Cattenom il n'y a toujours pas de diesel de secours en mode opératoire". Claude Turmes compare avec le football "l'arbitre siffle et le joueur s'en fout". Il n'y a pas beaucoup d'alternative pour le Grand Duché "les seules centrales 100% sûres sont les centrales fermées". 

Le Luxembourg prêt à tout pour fermer Cattenom

"Nous, on fera tout juridiquement, politiquement, au niveau de la politique énergétique, pour que le réacteur ne soit pas prolongé" prévient l'élu de Déi Gréng. Il évoque des alternatives comme l'énergie solaire, les éoliennes sur terre et en mer. "110% de la population Luxembourgeoise est avec nous" assure le ministre mais pas seulement "le match qu'on fait, c'est aussi pour les Lorrains"

"Les Lorrains on les aime, ils nous aident beaucoup à construire notre richesse"

Alors avec cette pression du Luxembourg, faut-il s'inquiéter pour l'emploi? Pour les 1.200 salariés de Cattenom sans oublier les 800 prestataires ou sous-traitants. "Ceux qui disent que la fermeture va provoquer un trou dans l'économie Lorraine se trompent, les chiffres ne le montrent pas" estime Claude Turmes. Et le ministre assure un avenir pour les salariés Français "_les Lorrains on les aime, ils nous aident beaucoup à construire notre richesse_, c'est des bons voisins, le jour où Cattenom s'arrête, notre amitié sera encore meilleure"

Une usine Luxembourgeoise à Thionville?

Le gouvernement a visiblement un plan pour les salariés de Cattenom, Claude Turmes propose "une production d'énergie solaire dans une _grande usine à Thionville dans une zone industrielle_, avec ça on crée de l'emploi beaucoup plus pérenne, on aurait une vraie alternative au niveau énergie". Le ministre conclut en disant "travaillons ensemble pour fermer ces réacteurs". 

Claude Turmes, Ministre écologiste de l'Energie au Luxembourg

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu