Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire-Atlantique : le maire de La Montagne publie un arrêté anti-pesticides

-
Par , France Bleu Loire Océan

Depuis le mois dernier, les pesticides sont interdits dans la commune ligérienne de La Montagne. La mairie, aux couleurs de la gauche citoyenne, a publié un arrêté. Il s'appuie sur de nouvelles bases juridiques, différentes du texte publié il y a deux ans à Langouët et retoqué par le Conseil d'Etat.

La mairie de La Montagne, février 2020.
La mairie de La Montagne, février 2020. © Radio France - Marie Roussel

Deux ans après l'arrêté publié par le maire breton de Langouët, les élus repartent en croisade contre les pesticides. A La Montagne, en Loire-Atlantique, le maire Fabien Gracia et son équipe ont voté le mois dernier, lors du conseil municipal, un arrêté pour interdire le dépôt des déchets dans la commune, y compris les produits phytosanitaires

L'arrêté va-t-il faire des émules ? 

Le texte est assez subtil pour "donner du fil à retordre à la préfecture", se réjouit l'adjoint au maire en charge de l'écologie, Alain Moinard. Car la gestion des déchets fait partie des compétences de la mairie. "L'arrêté du maire de Langouët disait "je veux protéger les enfants à la sortie des écoles". Sauf que le préfet a saisi le tribunal administratif parce que la santé de la population, cela ne relève pas des compétences de la mairie.

Les élus de La Montagne ont déjà reçu un courrier du préfet de Loire-Atlantique, qui leur a demandé de retirer l'arrêté. "On ne l'a pas passé pour le retirer quinze jours après", balaye Alain Moinard. Il se dit prêt à aller "jusqu'au bout". Le texte est avant tout symbolique, l'adjoint au maire le reconnaît puisqu'il n'y a qu'un agriculteur basé à La Montagne. "Ce qu'on espère, c'est qu'on soit suivi," conclue Alain Moinard. Le maire de Grenoble, Eric Piolle, a pris le même arrêté. Les maires franciliens du collectif "Maires anti-pesticides" se sont également rapprochés de Fabien Gracia. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess