Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le nombre de loups progresse moins vite et les attaques de troupeaux se stabilisent

-
Par , France Bleu

Les autorités en charge de la gestion du loup sont rassurantes : grâce à l'expérimentation de nouvelles conditions d'encadrement des tirs sur les loups, le nombre d'attaques de troupeaux se stabilise mais reste élevé.

Un loup en France (illustration)
Un loup en France (illustration) © AFP - Philippe HUGUEN=

Le nombre d'animaux faisant l'objet d'indemnisation pour une attaque perpétrée par les loups est stabilisé depuis 2017 indique, mercredi dans un communiqué, la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes chargée de la gestion du loup au plan national.

12.500 animaux tués par an

Avec environ 12.500 animaux tués par an en moyenne depuis 2017, la préfecture estime que cette stabilisation a pu être obtenue grâce notamment à l'expérimentation de nouvelles conditions d'encadrement des tirs. Les tirs d'abattage sont désormais concentrés sur des loups en situation d'attaque. Cela a aussi permis de respecter le quota de loups pouvant être abattus en 2019 fixé initialement à 90, puis relevé à 100.

Le quota de 19% de loups abattus devrait être maintenu

La décision de relever ce plafond en septembre pour l'année 2019 avait suscité les protestations de plusieurs organisations de défense de la faune sauvage. Mais Il y a un an, la population adulte avait progressé de 100 individus, passant le cap des 500 loups. Le plan loup adopté en 2018 prévoyait que ce seuil ne serait atteint qu'en 2023. La préfecture, qui prévoit de nouveaux arrêtés d'encadrement de tirs l'automne prochain, a suggéré le maintien d'un plafond de tirs de loups à 19% de la population estimée en fin d'hiver.

Le nombre de loup progresse moins vite

Selon l'Office français de la biodiversité (OFB), la population de loups gris en France est aujourd'hui estimée à 580 loups adultes, contre 530 un an plus tôt, mais le rythme de progression de cette espèce menacée a ralenti comparé à 2019. Ces carnivores, éradiqués par l'homme dans les années 1930 et revenus naturellement par l'Italie dans les années 1990, se concentrent dans les Alpes, le Sud-Est et l'Est. Certains loups solitaires ont pu cependant être observés dans d'autres départements. La préfecture reconnaît pour 2019 une extension géographique des attaques qui ont eu lieu dans 35 départements, contre 33 en 2018.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess