Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le parc naturel transfrontalier du Hainaut au chevet des salamandres tachetées

-
Par , France Bleu Nord

5 sorte de mares ont été aménagées dans la forêt de Bonsecours à Condé sur l'Escaut pour permettre à l'espèce protégée de venir y pondre entre novembre et mars dans le cadre d'un projet européen transfrontalier baptisé Salamandra.

La salamandre tachetée pond dans l'eau entre novembre et mars
La salamandre tachetée pond dans l'eau entre novembre et mars © Getty - Björn Reibert

Condé-sur-l'Escaut, France

Dans la forêt de Bonsecours 5 zones ont été "éclaircies", des zones de mini clairières où les bénévoles ont aménagé des dépressions peu profondes où la pluie pourra stagner pour accueillir les salamandres tachetées pour leur ponte. 

quelques dizaines de centimètres suffisent pour que l'eau puisse se réchauffer, ce qui favorise le développement des larves.  Plus l'eau est froide, plus les larves vont mettre du temps à se développer, plus elles sont la proie d'autres espèces, Pierre Dumortier, chef d'équipe de la gestion de la nature et du paysage au parc des Plaines de l'Escaut

Agostino Populin des guides des collines et Pierre Dumortier du parc des Plaines de l'Escaut - Radio France
Agostino Populin des guides des collines et Pierre Dumortier du parc des Plaines de l'Escaut © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

L'espèce protégée est pourtant toujours en déclin notamment à cause de la destruction de zones humides pour l'agriculture ou la sylviculture, mais aussi à cause du réchauffement climatique et de ses sécheresses qui assèchent tous les points d'eau où elles pourraient pondre leurs larves et donc assurer la reproduction de l'espèce. 

En plus elles sont de plus en plus victimes de champignons qui déciment ses rangs, et aussi des voitures en lisière de forêt. Et pourtant elles sont indispensables à la biodiversité rappelle Agostino Populin, des guides nature des collines, l'association à l'origine du projet. 

La salamandre fait un nettoyage énorme au niveau des petits insectes, des coléoptères, limaces, etc, et donc il y a moins de nuisible, c'est un régulateur

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Le projet Salamandra prévoit donc l'aménagement de ces zones en forêt de Bonsecours et côté belge à Flobecq la création d'un crapauduc qui permettra au printemps aux batraciens de rejoindre les mares sans se faire percuter par les voitures pour se reproduire tranquillement

La route qui traverse la forêt est la deuxième la plus empruntée en Wallonie par les crapauds et autres salamandres, plus de 10 000 individus, et tous les ans, ils sont des milliers a se faire écraser.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu