Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Environnement

Le plus gros bassin de rétention d'eau de Nîmes en cours de creusement

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Depuis les inondations du 3 octobre 1988, Nîmes a lancé de gros travaux pour protéger la ville d'un événement similaire. 31 ans après, ils se poursuivent toujours. Exemple avec le bassin-carrière des Antiquailles qui deviendra à terme le plus gros bassin de rétention de Nîmes.

Les matérieux extraits du bassin-carrière sont réutilisés
Les matérieux extraits du bassin-carrière sont réutilisés © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Un énorme trou de plus de 7 hectares, profond de 70 mètres par endroits. C'est ce que représentera à terme le bassin-carrière des Antiquailles en cours de creusement à proximité de l'ancienne route d'Alès et de la RN 106. Ça sera à terme le plus gros bassin de rétention de Nîmes grâce à une capacité de stockage d' 1,8 million m3 d'eau. C'est deux fois la capacité de stockage des 22 bassins de rétention existant. L'objectif bien sûr, c'est de retenir en amont, en cas de très fortes pluies, l'eau qui descend vers la ville en empruntant le cadereau d'Alès. 

Yvan Lachaud, le président de Nîmes Métropole

Les matériaux extraits sont réutilisés 

C'est aux entreprises Lafarge Granulats France et Crozel TP que les travaux de creusement ont été confiés pour une durée de 15 ans. Les matériaux extraits de la carrière sont transformés en granulats. Ils sont utilisés sur les chantiers de la région. C'est avec des pelleteuses et au rythme de 2 tirs d'explosifs par semaine que le trou se creuse petit à petit. 750 000 m3 de matériaux ont déjà été extraits. Un quart du total. Quand le chantier sera terminé à l'horizon 2031, les parties hautes seront végétalisées. Une partie de l'eau de pluie récupérée dans le bassin pourrait être stockée pendant la période estivale pour d'autres usages. 

Reportage sur le chantier du bassin-carrière des Antiquailles

L'entrée du chantier au début de la RN 106 - Radio France
L'entrée du chantier au début de la RN 106 © Radio France - Sylvie Duchesne
Le bassin atteindra 70 mètres de profondeur par endroits - Radio France
Le bassin atteindra 70 mètres de profondeur par endroits © Radio France - Sylvie Duchesne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu