Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le printemps le plus ensoleillé depuis 70 ans dans l'Orne, depuis 30 ans dans le Calvados

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Un printemps très ensoleillé, doux et sec dans le Calvados et dans l’Orne. C’est bien le sentiment que nous avons tous eu alors que nous étions confinés : dehors il faisait très beau ! Et bien ça se confirme donc avec les données de Météo France.

Le soleil a brillé près de 700 heures dans l'Orne et le Calvados durant les mois de mars, avril et mai.
Le soleil a brillé près de 700 heures dans l'Orne et le Calvados durant les mois de mars, avril et mai. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

A Alençon, c’est le printemps le plus ensoleillé depuis 70 ans avec 696 heures de soleil pendant les trois mois de mars avril et mai. "C'est 44% de plus que la normale dans l'Orne" indique Jean-Yves Anquetil, prévisionniste à la station Météo France de Carpiquet. A Caen le soleil a brillé quelques heures de plus, 708 heures. Il faut remonter à 1991 pour trouver une telle luminosité.

Pas de record battu, mais des températures globalement en hausse

Côté températures pas de record battu. Le mercure est grimpé jusqu'à 24,9 degrés à Caen et 28,7 degrés à Alençon. "Mais on enregistre un excédent de température du côté des maximales, avec 1,8 degrés de plus que la normale à Caen et 2,9 degrés à Alençon". L'Orne où c'est le deuxième printemps le plus chaud du côté des maximales, le troisième dans le Calvados. Et globalement, ce printemps 2020 a été globalement marqué par une extrême douceur, avec des températures souvent autour de 20 degrés qui ont rendu l’atmosphère si agréable.

Déficit de précipitations, notamment dans l'Orne

Mais à ce beau printemps que nous avons vécu, malgré le confinement, il convient d’apporter un petit bémol : les précipitations. "Elles sont restées relativement faibles, notamment dans l’Orne qui accuse un déficit de 46%. Il a beaucoup plu sur quelques journées notamment lors des orages, mais pas assez". Heureusement que l’automne et l’hiver ont été pluvieux, les nappes en profondeur ont eu le temps de se reconstituer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu