Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le projet d'aéroport international en Andorre fait hurler les défenseurs de la nature

Le projet d'aéroport international en Andorre provoque de vives réactions chez les écologistes, autant côté andorran que français. Tous dénoncent un projet délirant et démesuré. Il prévoit de construire une piste à 2.000 mètres d'altitude, à quelques kilomètres de la frontière avec la France.

Le projet de piste au milieu des montagnes
Le projet de piste au milieu des montagnes - Chambre de commerce et d'industrie d'Andorre

Les écologistes font entendre leurs voix après l'annonce la semaine dernière d'un projet d'aéroport international dans la petite Principauté d'Andorre. Le projet porté par la chambre de commerce et d'industrie andorrane a pour objectif de développer le tourisme de luxe dans le pays en faisant venir par avion des visiteurs en provenance d' Asie, du Moyen-Orient ou encore de Russie et du reste de l'Europe. La construction de l'aéroport est prévue dans le secteur de Grau Roig, à 2.000 mètres d'altitude, tout prés de la frontière avec les Pyrénées-Orientales.

Un désastre pour la nature

Le projet est dénoncé par les défenseurs de la nature, autant côté andorran que français. Dans une interview accordée à France Bleu Roussillon, Carles Iriarte, le président de l'association andorrane de protection des animaux, des plantes et de l'environnement (APAPMA) estime que la Principauté n'a pas besoin de cet aéroport.

"Nous sommes entre la France et la Catalogne. Nous avons déjà des aéroports internationaux très proches de l'Andorre à Barcelone et Toulouse. Ils sont à 2h30-3h de route. Pour nous un aéroport ici, ce n'est vraiment pas une priorité". Carles Iriarte évoque également un désastre pour l'environnement. Il estime que le petit pays et sa vallée principale ne pourront pas digérer une telle construction sur le plan environnemental, avec un impact direct pour la faune et la flore.

"Il faut penser que sur cette vallée, on a déjà pas mal de stations de ski, si on fait en plus cet aéroport, c'est clair que les animaux sauvages, ils vont partir." (Carles Iriarte, président de l'association APAPMA)

Le coq de bruyère menacé

Certaines espèces protégées seraient particulièrement menacées par la création de l'aéroport. C'est le cas notamment du Grand Tétras. Comme l'explique Marc Mosoll biologiste et membre fondateur du mouvement citoyen Ad Hoc, "ces oiseaux vivent à cet endroit dans des conditions climatiques de froid extrême et pendant la période hivernale, afin de se constituer une réserve d'énergie, ils ont besoin de vivre au ralenti sans être dérangés. Vous imaginez avec le bruit des avions et de l'aéroport, cela va provoquer la mort des individus."

Le projet de terminal
Le projet de terminal - Chambre de commerce et d'industrie d'Andorre

Une empreinte carbone record

Les écologistes contestent un projet "délirant" qui va donner une très mauvaise image de l'Andorre, qui se veut pourtant un pays de nature et de beaux paysages de haute-montagne. "La première chose qu'on verra en arrivant de France, ce sera cet aéroport", explique Marc Mosoll, "au bas d'un cirque de montagnes qui constitue l'un des joyaux de notre pays".

Le  fondateur du mouvement citoyen Ad Hoc note que l'Andorre, avec ses 75.000 habitants et ses huit millions de touristes enregistre déjà une empreinte carbone très élevée. "Avec un aéroport pour si peu d'habitants, cela va décupler et on devrait devenir l'un des pays au monde avec la plus forte empreinte carbone par habitant."

Inquiétude aussi en France

Le projet d'aéroport fait aussi réagir les écologistes du côté français de la frontière, notamment en Cerdagne toute proche. "Notre première réaction, ça a été la surprise. On a d'abord cru à une plaisanterie", explique David Berrué, porte parole du parti Europe Ecologie les Verts dans le secteur. Il dénonce un bétonnage de la montagne et aussi le modèle économique de cet aéroport.

"L'idée, c'est de faire venir des gens riches, de Russie, d'Asie. Je vous parle de gens dont la vie est en train de détruire la planète qui sont capables de prendre l'avion pour aller skier deux jours à l'autre bout du monde en Andorre".

"C'est un projet climaticide. C'est un projet d'il y a 50 ans." (David Berrué, porte parole Europe Ecologie les Verts en Cerdagne)

Après les études aéronautiques, c'est maintenant une étude d'impact environnemental qui doit être réalisé sur le site. Et le gouvernement andorran prendra ensuite sa décision de construire ou pas cet aéroport. L'Andorre est l'un des rares pays au monde à ne pas disposer de son propre aéroport.

La piste et le terminal prévus dans le projet
La piste et le terminal prévus dans le projet - Chambre de commerce et d'industrie d'Andorre
Choix de la station

À venir dansDanssecondess