Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Éoliennes sur Saint-Christo-en-Jarez et Saint-Chamond : le projet a du plomb dans l'aile

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Boralex avait contacté les communes de Saint-Christo-en-Jarez et Saint-Chamond (Loire) en 2019 pour y installer des éoliennes. Les habitants n'en ont eu vent que l'année suivante. Mais le projet est en fait en stand-by.

A Saint-Agrève en Ardèche, deux des six éoliennes installées par Boralex ; le même promoteur étant intéressé par la zone de Saint-Christo/Saint-Chamond.
A Saint-Agrève en Ardèche, deux des six éoliennes installées par Boralex ; le même promoteur étant intéressé par la zone de Saint-Christo/Saint-Chamond. © Maxppp - Serge Di Loreto

"Le projet est en stand-by", c'est ce qu'affirme Boralex, le promoteur éolien qui s'intéressait à une zone à cheval sur Saint-Christo-en-Jarez et Saint-Chamond depuis 2019. 

Un représentant régional de l'entreprise québécoise explique que c'est à cause de contraintes aéronautiques :une altitude maximale que le bout des pales des éoliennes ne doivent pas dépasser, au risque de gêner la portée des radars et de perturber les ondes hertziennes à proximité des aérodromes. Il y en a effectivement un à Planèze, à L'Horme. 

Une pétition et un ballon

Sauf qu'en parallèle de ses démarches avec la direction générale de l'aviation civile, Boralex avait aussi approché plusieurs propriétaires sur la zone pressentie, certains d'entre eux ayant même donné leur accord en signant une promesse de bail. C'est comme ça que les habitants ont appris l'intérêt du promoteur. 

Comme ça aussi que s'est montée une association d'opposants. Elle s'est notamment mobilisé le week-end dernier en distribuant des tracts dans la commune et en faisant voler un ballon à la sortie de Saint-Christo-en-Jarez, manière pour les militants d'indiquer la distance à laquelle pouvaient être érigées les éoliennes et la hauteur de leurs mâts. L'association a également rassemblé un peu plus de 500 signatures dans une pétition adressée au maire de Saint-Christo-en-Jarez. L'actuel Plan local d'urbanisme (PLU) de la commune ne permet pas une telle installation.

J'estimais que je n'avais pas le pouvoir de fermer la porte à Boralex, le maire de Saint-Christo

Mais quand Boralex est venu à la mairie christodaire, début 2019, le maire n'a pas fermé la porte au projet.  "Peut-être qu'à un moment je n'ai pas fait ce qu'il fallait, confie Rémi Guyot. C'est ce qui m'est reproché en tant que maire, de ne pas avoir assez réagi. J'estimais que légalement, je n'avais pas le pouvoir de le faire. Pour moi, il y avait une entreprise qui voulait faire son boulot, elle fait son boulot. Je me suis peut-être pas assez posé de questions", analyse l'élu a posteriori. Rémi Guyot argue notamment d'une fin de mandat lourde avec un budget compliqué à boucler. 

Sauf que comme le signale la très renseignée association Vent de Colère, si les élus n'expriment pas de refus net, le promoteur avance, Boralex a ainsi démarché les propriétaires potentiellement concernés et le projet est donc arrivé aux oreilles des riverains au hasard des conversations dans le village mais aussi à Valfleury. 

Face aux questions posées par ses administrés, Rémi Guyot a installé un comité consultatif chargé de se renseigner sur l'impact du projet. Cette semaine, Boralex n'avait encore pas informé le maire de la mise en stand-by du projet.

Porte refermée à Saint-Chamond

Tout autre scénario à Saint-Chamond car la commune a fait savoir qu'elle ne prendrait pas part au projet. Du fait de l'impact sur le paysage mais aussi parce que "notre priorité, c'est la rénovation urbaine", explique en substance Jean-Luc Degraix. L'adjoint délégué à l'urbanisme souligne aussi que la deuxième commune de la Loire ne reste pas les bras croisés au chapitre des énergies renouvelables avec un projet photovoltaïque et le développement de son réseau de chaleur biomasse, une deuxième chaufferie étant prévue pour compléter celle de Fonsala. 

La zone pressentie par Boralex pour y installer des éoliennes était aux deux tiers sur le territoire de Saint-Chamond.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess