Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville redémarre ce vendredi 30 avril

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

Après quasiment deux ans d'arrêt, le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Flamanville est en passe de fonctionner à nouveau. Les équipes d'EDF déclenchent ce vendredi soir le processus de redémarrage.

Les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Flamanville (à gauche) et l'EPR (à droite).
Les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Flamanville (à gauche) et l'EPR (à droite). © Radio France - Anthony Raimbault

C'est depuis septembre 2019 que le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville est à l'arrêt. Un laps de temps beaucoup trop long pour une installation de ce type, qui peut aller jusqu'à trois mois de pause, lors des visites décennales. C'est pour cela que ce vendredi, EDF prend toutes ses précautions au moment de relancer la machine. La fin d'une longue période marquée par des retards pour la date de reprise.

Un redémarrage atypique

Selon la centrale nucléaire, ce redémarrage est donc "atypique puisque l'arrêt de tranche est lui-même atypique". D'autant que pendant une grande partie de ces deux ans, personne ne travaillait sur le réacteur, puisque la seconde tranche était elle aussi à l'arrêt pour des problèmes techniques. 

Tout a donc commencé dans la nuit de jeudi à vendredi, avec une première phase de divergence, qui permet de tester de nombreux composants à faible puissance. Reste encore à vérifier une vanne du circuit secondaire, qui contient la turbine du réacteur, avant de pouvoir réinjecter de la vapeur. En temps normal, ce processus met 3 jours avant de retrouver un rythme de croisière. Mais cette fois-ci, les agents d'EDF vont prendre un peu plus de temps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess