Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le rorqual de 15 mètres échoué au Touquet a été découpé et évacué

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

L'animal, "dans un état de putréfaction avancé", avait été repéré une première fois samedi sur la plage de Merlimont dans le Pas-de-Calais. Il était reparti en mer avant de réapparaître hier mardi entre le Touquet et Stella Plage. L'opération de découpe à duré environ trois heures ce matin.

Des analyses doivent notamment permettre de connaître les causes de la mort de l'animal
Des analyses doivent notamment permettre de connaître les causes de la mort de l'animal - Christophe Delcambre

"On n'y va pas comme si c'était une sardine", Jacky Karpouzopoulos, de la coordination mammalogique Nord de France, ironise en revenant sur l'opération de découpage et d'évacuation du rorqual de 15 mètres échoué sur la plage entre le Touquet et Stella Plage, dans le Pas-de-Calais. 

Le cadavre de l'animal avait été repéré une première fois samedi sur la plage de Merlimont. Il était reparti en mer avant de réapparaître hier mardi sur cette plage.

Les analyses permettront notamment de déterminer les causes de la mort de l'animal
Les analyses permettront notamment de déterminer les causes de la mort de l'animal - Christophe Delcambre

Pendant trois heures ce matin, à l'aide notamment d'une grue de 25 tonnes, les services de l'Etat et une société d’équarrissage spécialisée ont réalisé cette délicate opération, qui a duré environ trois heures.

Le cadavre de l'animal a été découpé en cinq bouts, dont la tête et la queue : "C'est spectaculaire car on entend craquer plein de choses", raconte Jacky Karpouzopoulos. Cet après-midi il ne reste donc plus rien du cadavre de l'animal, totalement évacué.

Les analyses vont commencer

Des analyses vont maintenant être faites. Du muscle de l'animal a été prélevé pour savoir avec précision de quelle espèce de rorqual il s'agit, et du lard a également été ponctionné afin de connaître les causes du décès, même si l'état très dégradé du cadavre va compliquer les analyses.

Selon Jacky Karpouzopoulos, le rorqual ne s'était pas nourri depuis longtemps car son estomac était vide et il était probablement très malade.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess