Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les agriculteurs gardois montent au créneau contre les zones de non-traitement de leurs parcelles

-
Par , France Bleu Gard Lozère

D'ici à la fin de l'année, le gouvernement envisage d'imposer des zones de 5 à 10 mètres pour protéger les habitations des produits phytosanitaires. Mais, à plus long terme, ces zones pourraient s'étendre jusqu'à 150 mètres.

La cohabitation est parfois difficile entre l'agriculture et la pression foncière
La cohabitation est parfois difficile entre l'agriculture et la pression foncière © Radio France - Hervé Sallafranque

Calvisson, France

Les agriculteurs gardois ne cachent pas leur inquiétude face au zones de non-traitement des parcelles situées à proximité d'habitations. D'ici à la fin de l'année, le gouvernement envisage d'imposer des zones de 5 à 10 mètres pour protéger les maisons  des produits phytosanitaires. Mais, à plus long terme, ces zones pourraient s'étendre jusqu'à 150 mètres !  D'où la colère des agriculteurs gardois qui se sont rendus en délégation ce jeudi sur une parcelle de vigne à Calvisson, entre Nîmes et Sommières. Un nouveau lotissement sera bientôt construit à proximité immédiate de cette parcelle et le propriétaire redoute de perdre jusqu'à 80% de son exploitation.

Les vignes étaient là avant les maisons

L'exemple de cette parcelle de Calvisson est symbolique de la difficulté de faire cohabiter la pression foncière et l'agriculture dans certaines communes. Les agriculteurs sont prêts à accepter des contraintes, mais ils ne veulent pas être les seuls à faire des efforts : "On a des devoirs, mais les maires et les promoteurs doivent en avoir aussi", explique Frédéric Cavagna, viticulteur à Tornac. 

"Il est parfaitement possible de cohabiter, assure Delphine Fernandez, la présidente des jeunes agriculteurs du Gard. Il suffit de ne pas coller la maison à la vigne et de prévoir une zone où on peut mettre des haies qui assurent une protection. C'est une question de bon sens. Il n'y a pas besoin de réglementation pour ça", poursuit-elle. 

Résister à la pression foncière

Les agriculteurs interpellent directement les élus. Ils leur demandent notamment de prendre leurs responsabilités quand ils accordent des permis de construire. Un message entendu par Pilar Chaleyssin, maire d'Aubais et présidente de l'association des maires du Gard  : "Il faut savoir résister à la pression foncière et les maires ne doivent pas avoir peur de s'opposer aux aménageurs". 

Les maires et les agriculteurs gardois travaillent actuellement à l'élaboration d'une charte du "bien vivre ensemble" qui pourrait être signée d'ici à la fin de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu