Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

"Les clients viennent photographier nos poubelles" : à Nantes, ces entreprises championnes du tri des déchets

-
Par , France Bleu Loire Océan

La loi oblige la plupart des entreprises à trier leurs déchets depuis 2016, mais elle n'est pas appliquée. A l'occasion de la semaine européenne du recyclage, zoom sur les entreprises engagées pour mieux recycler.

A chaque étage, le groupe The Links a installé ces six poubelles de tri grâce à l'entreprise Elise.
A chaque étage, le groupe The Links a installé ces six poubelles de tri grâce à l'entreprise Elise. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Nantes, France

A la maison, trier ses déchets devient de plus en plus une habitude. Mais dans le monde du travail, on est encore loin du compte. Toutes les entreprises de plus de vingt salariés sont obligées de trier leurs déchets, mais cette loi de 2016 n'est pas appliquée.  Au bureau, chaque personne jette en moyenne 130 kg de déchets par an, selon une étude de plusieurs organismes environnementaux en 2017. 80 % de ces déchets sont recyclables, mais un tiers seulement des papiers sont recyclés par exemple.

Heureusement, les bons élèves existent, comme le groupe The Links à Nantes. Depuis deux mois, dans cette entreprise de communication et marketing de 200 salariés, quasiment tous les déchets sont minutieusement triés. "Nous avons à chaque étage six poubelles différentes : une pour les canettes métalliques, le papier, les gobelets plastique, les bouteilles plastique, les autres plastiques et la dernière pour les déchets non recyclables."

ECOUTEZ - Le recyclage France Bleu Loire Océan

"Une habitude à prendre"

En plus, à l'accueil, des bacs permettent de collecter les piles, les ampoules et les dosettes à café. Les salariés comme Amber ont dû s'adapter : "Au début quand on a vu débarquer toutes les poubelles de différentes couleurs c'était un peu compliqué mais au final, on s'est habitués."

Tous les salariés ont été formés au tri quand ces poubelles ont été installées, et selon Hervé Lesage, il y a du progrès : "La première fois que la société a collecté nos déchets, ils ont constaté des erreurs notamment sur le plastique. Lors de la deuxième collecte, il n'y avait quasiment pas d'erreur. Avec le temps, ça devient une habitude."

Ces nouvelles pratiques font des émules : "Certains clients viennent dans nos bureaux pour photographier nos poubelles", s'amuse Hervé Lesage. Aujourd'hui presque tous les déchets du groupe sont recyclés. Prochaine étape : trier aussi les biodéchets, trognons de pomme, peaux de banane ou restes de repas.

Pour collecter ses déchets, le groupe The Links a fait appel au réseau Elise. "Quand on voit le tonnage de déchets que produit une entreprise, c'est primordial d'agir. Et c'est en fait très facile ! Nous sommes un facilitateur pour le recyclage" explique Franck Ricordel, responsable d'Elise Nantes.

"Beaucoup d'entreprises ne font aucun tri"

Selon lui, la route est encore longue pour parvenir au 100% recyclage : _"Beaucoup d'entreprises ne font aucun tri. Ils mettent tous leurs déchets dans une corbeille au pied de leur bureau." Frank Ricorde_l assure cependant que de plus en plus d'entreprises font appel à ses services. Le site nantais existe depuis un an et a déjà une centaine de clients, aussi bien PME que groupes bancaires ou gros industriels.

ECOUTEZ - Franck Ricordel, responsable d'Elise Nantes

"Nous pouvons collecter jusqu'à treize déchets différents : papier, gobelets, piles, canettes, cartouches d'encre, ampoules, néons, déchets électroniques, et même le mobilier de bureau", détaille le responsable d'Elise Nantes. L'entreprise collecte vingt tonnes par mois et espère multiplier ce chiffre par dix ou quinze d'ici cinq ans.

En France, le réseau Elise compte 35 sites et travaille pour plus de 10 000 clients. En plus d'agir pour préserver l'environnement, l'entreprise nordiste mise sur le social et emploie des personnes en insertion professionnelle ou en situation de handicap.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu