Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les dépôts sauvages empoisonnent le quotidien de la forêt de Haye

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

C'est un endroit apprécié pour les balades et les promenades en forêt, à une encablure de Nancy, la forêt de Haye est confrontée à de fréquents dépôts sauvages. Pneus, gravats, terre sont régulièrement retrouvés près des sentiers, bien difficile d'empêcher le phénomène ou d'identifier les auteurs.

Dernier dépôt en date, mi-janvier, les forestiers sont tombés sur une centaine de pneus usagers.
Dernier dépôt en date, mi-janvier, les forestiers sont tombés sur une centaine de pneus usagers. © Radio France - Johan Gand

Mi-janvier, à 7H, Philippe Pernodet, responsable territorial de l'ONF pour le Grand Nancy fait un passage dans le massif, rien à signaler. Mais à 14H, il tombe sur une pile de pneus usagers, abandonnés, à l'entrée d'un chemin forestier. Il les compte, une centaine vient d'être larguée.

Malheureusement, ce type de comportement a tendance à se multiplier et les forestiers et en ont constaté en moyenne, 2 par mois, l'année dernière.

Les difficultés de surveiller et sanctionner

Ces pneus, lâchés à la va-vite, c'est l'ONF qui a dû les ranger et les empiler, pour ne pas qu'ils empiètent sur le chemin. Tant qu'ils y sont, les agents de l'ONF, en ont profité pour chercher des indices, des détails qui pourraient les mettre sur la piste de ces pollueurs.

Mais Philippe Pernodet, responsable territorial de l'ONF pour le Grand Nancy ne se fait pas trop d'illusions "Qu'est-ce qu'il y a de plus impersonnel que des pneus, des gravats, de la terre??".

Et évidemment, comme c'est très compliqué d'identifier les auteurs, les frais d'enlèvement sont donc à la charge de l'ONF, qui, elle, a l'obligation de recycler ces déchets. "Cela nous coûte très cher et on préférerait mettre ces sommes ailleurs" se désole Philippe Pernodet.

Des dépôts souvent faits aux entrées du massif. Mais à 7 agents de l'ONF pour surveiller 14 000 hectares qui comportent une vingtaine d'entrées, l'ampleur de la tâche pose le problème. D'autant que ces dépôts sauvages se font parfois très vite, sans que les agents ne puissent intervenir.

Reste alors la vidéo-surveillance. Des dispositifs ont été installés, parfois discrètement sur certains accès, mais cela n'empêche pas les dépôts.

Pour mettre fin à ces dépôts, le problème devrait être pris en amont avec une concertation des collectivités avec des lieux de recyclage. Prochainement un schéma d'accueil sur la forêt de Haye doit être mis en place, Philippe Pernodet de l'ONF espère que cela servira à aborder ce souci et solutionner le problème.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess