Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les exploitants de Nouvelle-Aquitaine devraient recevoir six millions d'euros pour lutter contre le gel

-
Par , France Bleu Gironde

Dans le cadre du plan France Relance établi par le gouvernement le 3 septembre 2020, 70 millions d'euros ont été débloqués pour aider les agriculteurs à faire face au changement climatique. En Nouvelle-Aquitaine, 600 d'entre-eux bénéficieront d'un total de 6.1 millions d'euros.

De gauche à droite : Philippe de Guenin, directeur régional de l’agriculture ; Fabien Fort, directeur d'exploitation de Sénéjac ; Fabienne Buccio, Préfète de Nouvelle-Aquitaine et Gironde
De gauche à droite : Philippe de Guenin, directeur régional de l’agriculture ; Fabien Fort, directeur d'exploitation de Sénéjac ; Fabienne Buccio, Préfète de Nouvelle-Aquitaine et Gironde © Radio France - Geoffroy Jacqueson

10%, ce serait la part donnée aux agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine parmi les 70 millions d'euros débloqués par l'état pour aider les exploitants de France à s'adapter au changement climatique. L'état devrait accorder 6,1 millions d'euros pour les 606 professionnels ayant déposé une candidature depuis le 3 janvier. Fabien Fort est l'un d'entre eux. Il est directeur d'exploitation du domaine Sénéjac à Pian-Médoc. Malgré ses trois éoliennes, il a perdu 30% de sa récolte. Il accueille avec soulagement cette nouvelle : "Une éolienne coûte 60 000 euros. Et je devrais en recevoir 13 000 pour financer l'achat d'une quatrième." estime-t-il. Selon lui, le coût de ces tours reste très onéreux. Elles ne peuvent couvrir que quatre hectares alors que son domaine est dix fois plus grand. Il comprend alors la position de certains confrères qui n'ont pas les moyens d'en acheter, même avec un soutien financier :"Evidemment, la rentabilité n'est pas la même pour tout le monde. Et elles ne sont plus efficaces lorsque le thermomètre va en dessous de moins-trois degrés". 

Une enveloppe doublée

Suite à la vague de froid, le premier ministre Jean Castex souhaite doubler cette enveloppe. 140 millions d'euros devraient être disponibles pour la région Nouvelle-Aquitaine. Pour cela, il suffit d'établir un dossier téléchargeable sur le site de France Agrimer. L'aide est de 40%. Elle s'établit sur un minimum de 2 000 euros, jusqu'à un plafond autorisé de 40 000 euros. C'est la raison pour laquelle Fabien Fort obtient 13 000 euros sur les 60 000 nécessaires pour son investissement, et pas plus. La mesure est active jusqu'au 31 décembre 2022. Mais Philippe de Guenin, directeur régional de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt, appelle les exploitants à candidater au plus vite "Ce seront les premiers arrivés premiers servis. Et si le gouvernement estime que l'argent encore disponible ne sert plus à aider nos agriculteurs, alors il le réinjectera ailleurs" affirme-t-il. Avec une enveloppe doublée, il estime qu'à terme, la région pourrait représenter 20% du soutien financier accordé aux agriculteurs français. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess