Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les forêts vosgiennes menacées par la progression des scolytes

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La progression fulgurante des scolytes menace les forêts dans tout le Grand-Est. Dans les Vosges, les épicéas pourraient disparaître en plaine comme en altitude. La prolifération des insectes est la conséquence du réchauffement climatique.

Les forêts vosgiennes cibles des scolytes
Les forêts vosgiennes cibles des scolytes © Radio France - Hervé Toutain

Rien ne semble pouvoir enrayer le pullulement des scolytes. Ces insectes parasites profitent de la sécheresse et des périodes de fortes chaleurs, en colonisant des arbres souvent affaiblis par le manque d'eau. Dans les Vosges, les épicéas sont plus particulièrement visés, aussi bien en plaine qu'en altitude, ce qui est nouveau. "Il se pourrait que, d'ici un à trois ans, cet arbre disparaisse dans le département" s'inquiète Denis Dagneaux, le patron de l'ONF dans les Vosges.

Une perte de valeur pour les propriétaires

Aucun traitement n'est disponible. La seule solution est d'abattre les arbres contaminés, au risque d'une surproduction de mauvaise qualité et de bien moindre valeur. "Il faut trouver des clients beaucoup plus loin et cela occasionne des frais logistiques importants" souligne Denis Dagneaux qui en appelle à une aide de l'Etat. 

Plus d'un million de mètres cubes de bois seraient touchés et donc à récolter en région Grand Est et en Franche-Comté. L'équivalent d'une récolte annuelle. Un chiffre qui, selon l'inter-profession, pourrait être multiplié par trois. Dans beaucoup de secteurs, le pic de l'invasion n'a pas encore été atteint. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu