Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les Franciliens trient de plus en plus leurs emballages mais ils restent en dessous de la moyenne nationale

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

En Ile-de-France, en 2018, chaque habitant a trié en moyenne 45 kilos d'emballages, papiers et verre. Les Franciliens font mieux qu'en 2017 (+9%) mais sont en-dessous de la moyenne nationale (70 kg/hab). C'est le principal constat de Citeo, une société spécialisée dans la problématique du tri.

Ballots de déchets de papier
Ballots de déchets de papier © Radio France - Emmanuel Moreau

Paris, Île-de-France, France

Les Franciliens ne sont pas les champions du tri. Ils s'améliorent au fil des ans mais ils pourraient faire beaucoup mieux. Avec un tri en moyenne de 45 kilos d'emballages (papier et verre) triés par personne, les habitants d'Ile-de-France sont assez loin de la moyenne nationale qui est de 70 kilos par habitant. C'est ce que révèle ce mardi, Citéo, un entreprise entreprise privée spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers.

En 2018, plus de 400 000 tonnes d’emballages ménagers ont été collectées 

Les Franciliens trient de plus en plus. La progression est constante. Par rapport à 2017, elle est de +9% d’emballages légers recyclés en 2018 (hors verre) "grâce aux efforts et investissements menés par les collectivités d’Ile-de-France" explique Citeo. Fin 2018, plus de la moitié des Franciliens étaient concernés par la simplification du geste de tri. C'est le verre qui est le plus trié avec 21 kg/hab suivi par les emballages légers (12,2 kg/hab) et les papiers (11,9 kg/hab). 

Il y a encore des efforts à faire malgré tout surtout à l'extérieur des habitations où, pour l'instant, à Paris par exemple, une bouteille sur dix seulement est triée. 

Le tri dépend beaucoup de l'habitat

Il y a de grandes disparités entre les départements. Cette inégalité est liée à la structure de l’habitat, qui mixe des zones très urbanisées (à Paris notamment) et des zones de plus faible densité, en particulier en grande couronne. 

A Paris, 15% des immeubles n'ont pas de bac de tri sélectif. Du coup, les Parisiens trient moins de 10 kg d’emballages légers alors que les habitants de l’Essonne en trient en moyenne 15,7 kg.

Les chiffres clefs du tri - Aucun(e)
Les chiffres clefs du tri - Citeo

Des innovations pour simplifier le tri

Pour que les habitants trient d'avantage, toute une série d'innovations sont mises en place avec et pour les habitants, comme des collectes connectées, des collectes collaboratives. La ville de Paris déploie aussi des idées nouvelles, comme les stations Trilib’. Ces bornes nouvelle génération vont arriver dans la capitale : 1 000 d’ici 2022, désignées pour mieux s’insérer dans le paysage parisien, insonorisées et intelligentes grâce à une sonde qui mesure le taux de remplissage en temps réel. Accessibles sept jours sur sept, elles permettront de recueillir 15 à 20 % de déchets supplémentaires, et offrent des solutions complémentaires à la collecte sélective classique.

Le Stade de France ou encore les parcs et jardins se mobilisent aussi pour pousser les habitants à s'investir et à trier plus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu