Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les microbilles de plastique qui polluent les plages pourraient avoir une origine commune selon les experts

La pollution aux microbilles de plastique qui touche les plages de la côte atlantique depuis fin novembre pourrait avoir une origine commune, selon un rapport d'expertise dévoilé mardi soir.

Des microbilles retrouvées sur une plage de Pornic (Loire-Atlantique) en janvier 2023. Des microbilles retrouvées sur une plage de Pornic (Loire-Atlantique) en janvier 2023.
Des microbilles retrouvées sur une plage de Pornic (Loire-Atlantique) en janvier 2023. © AFP - Maylis Rolland / Hans Lucas / Hans Lucas

Des milliers de microbilles plastiques de moins de 5 mm ont été découvertes ces dernières semaines sur les plages du Finistère, de la Vendée puis de la Loire-Atlantique. Le Cedre, centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux de Brest a analysé ces "larmes de sirène" comme on les appelle aussi à la demande de la direction départementale des Territoires de Loire-Atlantique.

Publicité
Logo France Bleu

Selon le rapport d'expertise publié mardi soir, "les analyses ne permettent pas d'exclure une origine commune des GPI (granulés plastiques industriels) pour les GPI blancs et translucides majoritaires dans les échantillons prélevés", indique le directeur adjoint du Cedre Nicolas Tamic. Les analyses indiquent une présence très majoritaire de polyéthylène dans les granulés, à hauteur de 90 %. Les experts du Cedre précisent aussi que ces "larmes de sirène" sont restés peu de temps dans l'environnement marin.

Impossible de déterminer la provenance de cette pollution

Toujours selon le Cedre, ces microbilles pourraient ainsi s'être échappées d'un conteneur tombé à la mer et d'un sac qui a chuté d'un camion. Il est "impossible de déterminer l'origine des arrivages. C'est le même type de polluant, mais il peut y avoir plusieurs sources. On ne peut pas dire : ça vient du même sac", précise Nicolas Tamic.

Plaintes déposées

Hervé Berville, le secrétaire d’État à la Mer, a indiqué que l'état a adressé mardi une plainte contre X à la suite de cette pollution, auprès du procureur de la République de Brest.
Les maires de Pornic, La Bernerie-en-Retz, des Sables-d'Olonne ont déjà porté plainte en janvier dernier. Tout comme Le Conseil régional des Pays de la Loire.

Utilisées comme matière première par l'industrie du plastique, ces microbilles de plastique sont conditionnées en sac de 25 kilos (contenant un million de billes chacun) et entrent dans la fabrication de la plupart des objets en plastique du quotidien, du pare-choc de voiture au saladier.
Ces granulés sont souvent ingérés par les animaux marins et peuvent ensuite finir dans l'alimentation humaine.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu