Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Les niveaux des nappes phréatiques sont "très inférieurs" à ceux de septembre 2018

-
Par , France Bleu

Les niveaux des nappes phréatiques en France sont "généralement très inférieurs" à ceux de septembre 2018. Selon les données publiées mardi par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), la canicule et l’absence de pluie durant l'été ont accéléré la baisse des niveaux.

Les niveaux des nappes phréatiques en France sont "généralement très inférieurs" à ceux de l'an dernier à l'époque selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)
Les niveaux des nappes phréatiques en France sont "généralement très inférieurs" à ceux de l'an dernier à l'époque selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) © Maxppp - Bruno Levesque

Conséquence de l'été caniculaire, les niveaux des nappes phréatiques en France sont actuellement "très inférieurs" à ceux de septembre 2018 a indiqué cette semaine le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son bulletin mensuel. 

Alors que les pluies du printemps n'ont pas permis de compenser le déficit pluviométrique enregistré durant l'automne et l'hiver 2018-2019, les canicules et l'absence de précipitations qui ont marqué l'été ont accéléré la baisse des niveaux.

Selon le BRGM, même s'il pleut ce mois-ci, cela ne suffira pas à "recharger significativement les nappes". L'eau devrait être captée par la végétation ou provenir d'orages, notamment sur la moitié sud, ce qui favorise le ruissellement et non l'infiltration jusqu'aux nappes.

La Corse, le sud de la Vendée et le bassin de l'Adour épargnés

Si la situation est "globalement moins dégradée que celle d'août 2017", elle est toutefois préoccupante dans le bassin parisien.

La plupart des nappes affichent des niveaux "modérément bas à bas" mais dans plusieurs régions  -sud de l'Alsace, Bourgogne, Auvergne-Rhône-Alpes, sud de Centre-Val-de-Loire- les niveaux sont "peu satisfaisants, bas à très bas". 

Seuls la Corse, le sud de la Vendée et le bassin de l'Adour sont un peu plus épargnés. 

D'après les spécialistes, la baisse des nappes devrait se poursuivre jusqu'à "la mise en dormance" de la végétation et l'arrivée de pluies plus abondantes, entre mi-octobre et fin novembre.

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

France Bleu