Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les opposants à la déviation de la RN 88 appellent aux dons pour financer leur combat judiciaire

Les opposants au contournement du Pertuis (Haute-Loire) sur la RN 88 ont ouvert une cagnotte sur HelloAsso pour financer les services d'un avocat auprès du Conseil d'État.

Pancarte des opposants au projet de déviation de la RN88.
Pancarte des opposants au projet de déviation de la RN88. © Radio France - Céline Autin

Les opposants au contournement du Pertuis sur la RN 88 appellent aux dons pour financer les suites judiciaires de leur combat contre la 2X2  financée en grande partie par la Région entre cette commune Saint-Hostien en Haute-Loire. 

Ils comptent saisir le conseil d'État d'ici la fin du mois pour casser la décision du tribunal administratif de Clermont-Ferrand. Les juges auvergnats ont rejeté leur recours le 24 février. Et cette décision a laissé les associations sur leur faim. "Nous n'avons aucune explication, assure Jean-Jacques Orfeuvre, vice président de France Nature Environnement Aura et Haute-Loire. La décision fait quatre lignes alors que notre dossier contient 82 pages d'argumentaires extrêmement précis sur tous les points de l'arrêté préfectoral".

France Nature Environnement estime avoir besoin de 3 000 à 6 000 euros mais leur objectif affiché sur HelloAsso s'élève lui à 18 000 euros.  La FNE, qui fédère 25 associations altiligériennes, doit se payer les services d'un avocat agréé par le Conseil d'État et ne peut donc pas continuer en comptant uniquement sur la juriste de la FNE. Il s'agit aussi de tenir tête à l'État et la Région. "Ils sont venus avec quatre avocats et le préfet de Haute-Loire en personne", raconte Jean-Jacques Orfeuvre.

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess