Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les opposants se félicitent du moratoire sur l'extension de la ZAC du Madrillet, mais veulent aller plus loin

La Métropole Rouen Normandie a décidé, ce mercredi soir, d'instaurer un moratoire sur l'extension de la ZAC du Madrillet, qui impliquait la destruction de plus de soixante hectares de forêt.

Les associations de défense de la forêt du Madrillet avaient manifesté avant l'élection du nouveau président de la métropole.
Les associations de défense de la forêt du Madrillet avaient manifesté avant l'élection du nouveau président de la métropole. © Radio France - Noémie Lair

C'est une "première belle victoire collective", écrit le collectif contre la destruction de la forêt du Madrillet dans un communiqué publié ce jeudi 23 juillet. La Métropole Rouen Normandie vient en effet d'annoncer un moratoire sur l'extension de la zone économique et du campus, inscrite dans le Plan local d'urbanisme intercommunal. Un projet qui impliquait la destruction de plus de soixante hectares de forêt.

"Ce moratoire permettra de réparer le défaut de concertation, de revoir le projet et de réviser la charte d'agrément du Technopôle du Madrillet", explique le président de la Métropole, Nicolas Mayer-Rossignol, qui a rencontré les associations avec des élus du conseil métropolitain.

"Nous nous félicitons du premier moratoire", écrit le collectif, qui réclame l'abandon du projet, avant de préciser : "Au sujet de la ZAC actuelle, plusieurs nouvelles destructions sont encore envisagées (environ 20 ha). Nous prenons acte de l'engagement à ce sujet par le Président de la Métropole de revoir la charte d'agrément pour l'installation de nouvelles structures, mais cela ne peut pas suffire." 

Les associations militent pour que soit privilégié l'usage des espaces existants et demandent un deuxième moratoire pour empêcher toute destruction de forêt sur la zone.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess