Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les plages toujours plus sales et polluées?

Par

L'été commence à peine que certaines plages sont déjà bien sales et polluées par les mauvaises habitudes de certains baigneurs qui y laissent leurs déchets. Un constat réalisé à Marseille comme dans le Var. Un phénomène qui n'est pas nouveau, mais semble s'intensifier, d'années en années.

Les mégots inondent les plages, comme ici à Toulon Les mégots inondent les plages, comme ici à Toulon
Les mégots inondent les plages, comme ici à Toulon © Maxppp - ANDRE DUPEYROUX

Un peu avant midi, sur la plage du Prado, à Marseille. On discute avec Jeanine et ses amis quand cette dernière, grande habituée des lieux, nous interpelle. "Regardez, un mégot-là... un mégot-là, et un autre ici. Cela ne devrait pas exister. Ah non, ils ne sont pas d'aujourd'hui." Trois restes de cigarettes, qu'elle montre du doigt, juste à ses pieds. La plage est pourtant nettoyée tôt le matin, à l'aide notamment d'une tamiseuse.

Publicité
Logo France Bleu

Car il parait que chaque soir, quand elle se vide, ce n'est pas bien beau à voir selon ces baigneurs. "Je me suis baigné hier et, dans l'eau, j'ai retrouvé des canettes, des bouteilles en plastiques, des mégots. Souvent, les poubelles débordent et ce n'est plus très propre. Le matin oui, mais l'après-midi...  Et quand quelque'un est sale et qu'il ne ramasse pas son papier qui s'envole, c’est dégueulasse !"

45 kilos de déchets et 4.000 mégots récoltés en 2h30 dans le Var

Plage du Prado à Marseille: bien propre le matin, beaucoup moins en fin de journée... © Radio France - Bruno Blanzat

Même constat dans le Var. "Du textile, ça peut être aussi des objets de plages, des pneumatiques" nous explique Izabella, référente dans le Var pour l'ONG environnementale Surf Rider. Elle vient de boucler une collecte samedi dernier à Fréjus-plage: "sur un parcours sportif avec des plages juste devant, nous avons ramassé 45 kilos de déchets divers : plastiques, des bouteilles, du verre, des canettes, cartons, mégots. 4.000 mégots sur le site (en 2h30 de collecte)."

Les gens ne vont pas jusqu'aux poubelles, ce qui est incroyable, et laissent sur place ce qu'ils ont consommé. Izabella, référente dans le Var pour l'ONG Surf Rider.

loading

Pour améliorer la qualité des océans, des mers, ou encore des lacs, et en réduire la pollution, Surf Rider mise notamment sur le lobbying et la sensibilisation du grand public, en intervenant par exemple dans les écoles.

Pour Izabella, bénévole, il faut amender ou changer complètement les mentalités car aucun progrès n'est constaté.  Alors, elle n'hésite pas à aller plus loin: "Je fais des signalements. Les gens ne vont pas jusqu'aux poubelles, ce qui est incroyable, et laissent sur place ce qu'ils ont consommé."

Sur les plages marseillaises, durant la période estivale, sept tonnes de déchets sont ramassées chaque jour. Une partie traîne sur le sable et les galets.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu