Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Avec les toqués du cèpe en Lozère

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Silence ça pousse en Lozère. Les premiers cèpes sortent tout doucement de leur cachette dans les bois lozériens. La grande course aux champignons est lancée et il n'y en aura pas pour tout le monde !

 Le cèpe est le roi des champignons et en ce moment ils pointent le bout de son nez en Lozère.
Le cèpe est le roi des champignons et en ce moment ils pointent le bout de son nez en Lozère. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Bagnols-les-Bains, Mont Lozère et Goulet, France

Gardois et Lozérien partagent un point commun : leur amour inconditionnel des champignons et particulièrement du cèpe. Le cèpe est le roi des champignons et en ce moment, il pointe le bout de son nez en Lozère. Mieux vaut être rapide et marcher à pas de loup pour ne pas se faire piquer son coin à cèpes. Saïd Makhloufi est allé à la rencontre des cueilleurs de cèpes au col de Messeguin près de Bagnols-les-Bains. Sur le parking du col de Messeguin, il n’y a plus de places pour se garer. 

Du monde aujourd’hui pour ramasser les cèpes  - Radio France
Du monde aujourd’hui pour ramasser les cèpes © Radio France - SAID MAKHLOUFI

En ce lundi après-midi, ils sont nombreux à se balader dans les bois juste en face du parking.  "Je suis venu pour faire une petite balade, explique Bruno, mais avec son panier et son couteau, le jeune homme ne trompe personne. Il est venu cueillir des cèpes et après une après-midi dans les bois, le panier est plein. 

"Un petit kilo de quoi faire une bonne omelette."

 Bruno a pris sa journée pour venir aux champignons - Radio France
Bruno a pris sa journée pour venir aux champignons © Radio France - SAID MAKHLOUFI
Un kilo en une après-midi pour Bruno - Radio France
Un kilo en une après-midi pour Bruno © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Dans les bois, les cueilleurs s’évitent, regardent derrière eux pour s’assurer que personne ne les suit. Logique pour Loïc Robert patron de Champi Lozère. "Le ramasseur refuse de parler du champignon et des quantités ramassées. La plus grande crainte du cueilleur c’est de voir son coin pillé par les autres."

Loïc Robert patron Champi-Lozère - Radio France
Loïc Robert patron Champi-Lozère © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Dans son dépôt situé à Mende, Loïc reçoit tous les jours la visite de ramasseurs de cèpes. Là aussi la discrétion est de mise. Tôt le matin les premiers ramasseurs de cèpe passent la porte. Trois jeunes garçons se sont levés à l’aube pour aller chercher des champignons. "En ce moment on y va tous les jours, explique l’un d'eux. Debout à 6h du matin et on cherche jusqu’à 9 h. Ça nous permet d’avoir un peu d’argent de poche » . Car Loïc Robert fait du négoce de champignons depuis 2013. 

Champi Lozère achète donc des cèpes et autres champignons à des ramasseurs. Et les revend ensuite à des revendeurs qui font les marchés par exemple, à des grossistes ou à des restaurateurs. "Bien sûr, le cèpe est le produit roi. Surtout le cèpe de Lozère qui est très apprécié, les plus grands restaurants montpelliérains adorent", conclut Loïc. 

 Loïc Robert fait du négoce de champignons depuis 2013. Champi Lozère achète donc des cèpes et autres champignons à des ramasseurs.  - Radio France
Loïc Robert fait du négoce de champignons depuis 2013. Champi Lozère achète donc des cèpes et autres champignons à des ramasseurs. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Nouvelle réglementation de la cueillette des champignons en Lozère  

Il est rappelé qu’en vertu du droit de propriété, les champignons appartiennent au propriétaire du sol où ils se développent. Une tolérance est cependant admise. 

Ainsi, sur les parcelles dont l’accès n’est pas réservé ni matérialisé par des panneaux visibles implantés en limite des propriétés concernées, la cueillette à caractère familial est tacitement autorisée dans les limites de 10 litres par personne et par jour pour toute espèce de champignons sauf la pleurote de Panicaud, dite "oreillette" qui est limitée à deux litres par personne et par jour. Ces limites ne s’appliquent pas aux propriétaires et ayant-droits des terrains concernés. Sur les terrains dont l’accès est réservé et matérialisé, tout ramasseur de champignon en dehors du propriétaire et de ses ayant- droits doit être porteur d’une autorisation écrite du propriétaire.

Cet arrêté est applicable dans le département de la Lozère à l’exclusion du cœur du parc national des Cévennes qui dispose d’une réglementation spéciale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu