Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les viticulteurs girondins divisés face aux restrictions de l'Anses sur le glyphosate

-
Par , France Bleu Gironde

Suite aux annonces de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de restreindre le glyphosate d'ici six mois, les viticulteurs bordelais s'inquiètent. Ils ont peur d'un surcoût lié à l'achat de nouvelles machines pour désherber mécaniquement. Pour certains, ce désherbage mécanique sera même difficile

Illustration. Les vignerons bordelais avancent qu'il va être compliqué pour certains d'assumer le surcoût lié aux restrictions sur le glyphosate.
Illustration. Les vignerons bordelais avancent qu'il va être compliqué pour certains d'assumer le surcoût lié aux restrictions sur le glyphosate. © Radio France - Manuel Ruffez

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) annonce des restrictions sur l'utilisation de glyphosate d'ici six mois sur la vigne, les fruits ou les céréales et ces restrictions font réagir les viticulteurs girondins. Le glyphosate sera interdit entre les rangs de vigne et les doses annuelles autorisées par hectare vont diminuer de 80% pour la viticulture. Pour rappel, le gouvernement veut toujours l'interdire d'ici 2023.

On est dans un paradoxe incroyable. À la fois, on ne trouve personne pour travailler dans les vignes mais on nous demande d'embaucher pour pouvoir désherber sans glyphosate - Stéphane Defraine, viticulteur dans l'Entre-deux-Mers

La décision de l'Anses arrive après deux ans d'étude sur les alternatives non-chimiques et ce que cela va coûter aux viticulteurs. L'Anses en a conclut que les vignerons peuvent désherber autrement - avec des machines ou à la main - et que ça ne sera pas trop coûteux pour eux. Si l'on fait le ratio à l’hectare, c’est en Gironde que l'on est le plus accro au glyphosate en France avec près de 250 tonnes achetées chaque l'année.

Désherber sans glyphosate sur les coteaux, un calvaire

Le problème pour les vignerons qui sont sur les coteaux, c'est qu'ils ne peuvent pas toujours désherber avec les tracteurs. Le désherbage mécanique avec des outils spécifiques (interceps, disques) est compliqué d'après Philippe Térèse, un vigneron du Créonnais : "On a des pentes qui dépassent 20% donc c'est compliqué de passer avec des machines comme ça. En plus, quand il y a une pluie ou un orage, on a une érosion importante du terrain, donc c'est quasiment impossible de désherber ensuite."

J'avais réussi à acheter la mienne à 11.000 euros, donc on m'a presque remboursé la moitié - Pascal Brandeau, un viticulteur bio

D'autant que ces machines coûtent entre 20 et 25.000 euros. Il existe des aides, selon Pascal Brandeau, un viticulteur bio, "à hauteur de 40% de la part de l'Union Européenne. J'avais réussi à acheter la mienne à 11.000 euros, donc on m'a presque remboursé la moitié".

Pour ceux qui peuvent investir, cela se complique quand vient la question de la main d'oeuvre. Stéphane Defraine, vigneron de l'Entre-deux-Mers, explique que le secteur manque de bras et qu'il y a "un paradoxe incroyable. À la fois, on ne trouve personne pour travailler dans les vignes mais on nous demande d'embaucher pour pouvoir désherber sans glyphosate." Il n'utilise presque plus de glyphosate car il est en conversion vers le bio, mais il a vu ses coûts de production s'envoler de 30 à 40%, pour un total de 100 000 euros. Il prévient : "Tous les vignerons ne pourront pas assumer de tels coûts. Certains vont devoir s'arrêter, c'est sûr."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess