Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Loire : les Sources Parot misent sur les bouteilles en verre consignées pour limiter le plastique

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le projet de loi anti-gaspillage est débattu à l'Assemblée Nationale à partir de ce lundi. Une des mesures du texte concerne le développement de la consigne des bouteilles en verre. Dans la Loire, des entreprises ont déjà pris les devants comme les Sources Parot.

Le bouteilles d'eau sont en vente à 0,70 centimes avec 0,35 centimes de consigne
Le bouteilles d'eau sont en vente à 0,70 centimes avec 0,35 centimes de consigne © Radio France - Margaux Caroff

Saint-Romain-le-Puy, France

En France, chaque habitant produit aujourd'hui cinq tonnes de déchet par an. Le projet de loi anti-gaspillage, débattu à l'Assemblée jusqu'au 20 décembre, a pour but de limiter cette pollution. La consigne des bouteilles en plastique a été rejetée par le Sénat. Mais un système pourrait être mis en place pour le verre. 

Dans la Loire certaines entreprises se sont déjà engagées à réemployer leurs bouteilles. C'est le cas des Sources Parot installées à Saint-Romain-le-Puy. Le patron, Jean-Christophe Arnaud explique cette démarche : "Ça fait partie de l'ADN de notre entreprise. C'est une question de qualité, mais aussi de principe. Ça permet de ne pas remplir sa poubelle de plastique."

L'usine Parot produit entre 6 000 et 10 000 bouteilles par heure - Radio France
L'usine Parot produit entre 6 000 et 10 000 bouteilles par heure © Radio France - Margaux Caroff

Depuis la création de l'entreprise, en 1898, l'eau Parot était dans des bouteilles en verre, le plus souvent consignées. Ce n'est que dans les années 1990 que le plastique s'est imposé comme la norme. Finalement en 2019, le verre fait son retour et représente aujourd'hui près de 40% de la production

Le verre consigné revient dans les habitudes

Jean-Christophe Arnaud remarque aussi que le verre conserve mieux les CO2 dans les eaux gazeuses. Certains consommateurs ne jurent que par les bouteilles en verre. 

Dans son magasin bio Satoriz à Saint-Étienne, Pierre-Yves Micoud remarque aussi cet engouement : "De plus en plus de clients sont demandeurs de bouteilles en verre. Et il y a un attachement pour les Sources Parot, qui est une eau locale."

La majorité des bouteilles vendues restent en plastique - Radio France
La majorité des bouteilles vendues restent en plastique © Radio France - Margaux Caroff

Aux rayons des eaux minérales, il vend depuis un an des bouteilles en verre consignées. Pour un litre d'eau Parot il faut compter 0,70 centimes et 0,35 centimes de consigne. Guy, un client régulier du magasin, est ravi de voir que la consigne revient au goût du jour : "Je me souviens à l'époque on achetait le vin et l'eau dans des bouteilles consignées. Et on recevait 0,15 centimes de franc quand on les rapportait.

Cette démarche de recyclage plait beaucoup à Sandrine, une autre cliente "Si on peut limiter le plastique que c'est une très bonne chose, dit-elle. Mais moi de toute façon je ne boit que de l'eau du robinet, elle est délicieuse!"

Pierre-Yves Micoud, le responsable du magasin Satoriz souhaite à terme réduire, voire complètement arrêter la vente de bouteilles d'eau en plastique

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu