Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loups échappés du parc Ecozonia : "ce genre de projet est devenu intolérable", selon les écologistes

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu
Cases-de-Pêne

Près de quatre semaines après l'évasion de quatre loups du nouveau parc animalier de Cases-de-Pène, des militants écologistes ont accroché des pancartes dans les environs d'Ecozonia pour sensibiliser la population. Ils demandent d'annuler l'ouverture du parc et de transformer le projet initial.

Une dizaine de militants écologistes ont attaché des pancartes dans les environs du nouveau parc animalier Ecozonia, à Cases-de-Pène.
Une dizaine de militants écologistes ont attaché des pancartes dans les environs du nouveau parc animalier Ecozonia, à Cases-de-Pène. © Radio France - Suzanne Shojaei

À quelques mois des élections régionales, reportées au mois de juin à cause de la crise sanitaire, le parti Europe Ecologie Les Verts (EELV) dans les Pyrénées-Orientales a organisé ce samedi matin une action contre le nouveau parc animalier Ecozonia, à Cases-de-Pène. Le parc devait initialement ouvrir ce mois-ci, mais la fuite de quatre des six loups fraîchement arrivés d'Europe de l'Est, fin janvier, a poussé la préfecture a suspendre l'ouverture du parc jusqu'aux résultats de l'enquête. Sur les quatre animaux en fuite, trois ont été abattus ; la préfecture en avait donné l'autorisation si besoin. Le dernier loup reste introuvable pour le moment. "Cette évasion montre que les animaux sauvages en captivité subissent des souffrances qui sont intolérables", selon Nicolas Berjoan, le représentant départemental de EELV.

Une dizaine de militants ont donc accroché des pancartes en bord de route, non loin du parc animalier. "Les animaux sauvages ne sont pas des marchandises", est-il écrit. "Des panthères, des loups, ici. N'importe quoi !", s'indigne une militante. 

Même mes chiens deviendraient fous s'ils restaient dans des enclos de 700 m².              
— Marie Richard, représentante EELV Fenouillèdes-Agly-Salanque

En lieu et place du parc animalier, le parti politique propose de "protéger les espèces locales", selon les mots de Marie Richard, la représentante EELV Fenouillèdes-Agly-Salanque. 

"Les lodges prévues dans ce parc, ouvertes jour et nuit, vont les déranger non-stop", regrette Marie Richard, secrétaire EELV Fenouillèdes-Agly-Salanque

Situé dans la Vallée de l’Agly, le parc Ecozonia est entièrement dédié aux prédateurs, comme les ours, les tigres ou les panthères. Il s'est fixé comme mission prioritaire de participer à la préservation et la reproduction d'espèces menacées.

Le reportage de France Bleu Roussillon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess