Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Lubrizol : comment fonctionnent les systèmes d’alerte à la population ?

-
Par , France Bleu, France Bleu Maine

Une société mancelle, CII télécom, conçoit les systèmes d’alerte à la population utilisés par les autorités en cas de catastrophe naturelle ou industrielle, comme ce fut le cas à Rouen. Voici leur fonctionnement.

Le service d'alerte de CII télécom permet d'émettre 300.000 appels en une seule heure
Le service d'alerte de CII télécom permet d'émettre 300.000 appels en une seule heure © Radio France - Alice Kachaner

Le Mans, France

Après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, se pose la question des systèmes d'alerte aux populations. Comment prévenir un maximum de monde quand survient une catastrophe industrielle ou naturelle? 

Il y a le porte à porte, la sirène, la voiture avec haut parleur mais aussi des solutions plus modernes et plus précises. Une entreprise sarthoise, CII télécom, vend une solution technique pour prévenir beaucoup de monde très vite.

400.000 mails envoyés en une heure

La force de frappe de ce système informatique est considérable. En une seule heure, l’ensemble des plateformes d’hébergement de CII télécom peut émettre 300.000 appels, autant de SMS et 400.000 mails. «Des messages peuvent également être relayés sur les réseaux sociaux  comme Twitter ou Facebook», renchérit Philippe Jauneau, le PDG de CII telecom.

En cas de catastrophe, la préfecture alerte les secours, les industries à risque et les mairies. C'est ensuite aux maires de transmettre l'information auprès des habitants, s’ils le souhaitent.

Cibler les destinataires

Une alerte n'est pertinente que si elle est précise. C’est pourquoi, chaque émetteur doit enregistrer en amont différents scenarii à partir de bases de données qui peuvent être géolocalisées. «On ne prévient pas les mêmes personnes s’il s’agit d’une attaque terroriste, une  inondation ou un accident industriel», précise Philippe Jauneau.

Dans la Sarthe, la société CII télécom a équipé la préfecture, l’hôpital du Mans et les pompiers. «En revanche, à ma connaissance, aucune commune du département n’est équipée d'un tel système d'alerte», regrette le PDG.
 

Un boitier d'alerte dispose de différents scénarii - Radio France
Un boitier d'alerte dispose de différents scénarii © Radio France - Alice Kachaner
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu