Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Lubrizol : le PDG "monde" s'apprête à revenir en France pour évoquer le processus d’indemnisation

Trois semaines après l’incendie des installations Lubrizol, Eric Schnur est attendu en France la semaine prochaine. Le PDG va rencontrer plusieurs ministres concernés par le suivi de la catastrophe.

L'usine Lubrizol de Rouen est un site classé SEVESO qui fabrique des additifs pour lubrifiant.
L'usine Lubrizol de Rouen est un site classé SEVESO qui fabrique des additifs pour lubrifiant. © Radio France - Thomas Schonheere

Rouen, France

Il était venu visiter l’usine Lubrizol le samedi 5 octobre, une semaine après le sinistre. Eric Schnur s’apprête à retraverser l’Atlantique la semaine prochaine pour entrer dans le détail des procédures d’indemnisation. Le groupe industriel confirme des entretiens prévus avec Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, Agnès Buzyn pour la santé et Didier Guillaume, en charge de l'agriculture. Ce dernier avait évoqué vendredi dernier un préjudice de 40 à 50 millions. Mais Lubrizol rappelle ce mercredi qu’il « n’a jamais évoqué cette somme ». Avant tout chiffrage, l’industriel indique « qu'il discute avec les parties prenantes ». 

Lubrizol confirme toutefois sa promesse « d'indemniser dès maintenant mais il convient de trouver les structures adaptées aux contrôles ». Les entretiens avec les ministres concernés devraient permettre de répondre à certaines attentes du géant américain. Qui va recenser les victimes polluées notamment par les suies ? Qui va contrôler et chiffrer leur préjudice ? Il faut définir une méthode, des conditions et des organes acceptés par le groupe américain comme par le gouvernement français

L’outil de production n’a pas brûlé

Lubrizol indique n’avoir aucun retour de l’enquête et « attendre les conclusions avec impatience pour comprendre ce qui s’est passé ». Le site est à l’arrêt depuis trois semaines mais l’industriel précise que « les unités de production n’ont pas été touchées (…) et l’activité reprendra quand le nettoyage aura été fait et que la sécurité sera garantie ». Une relance de l’activité ne semble donc pas compliquée techniquement. Mais politiquement ? Le sujet devrait être évoqué la semaine prochaine lors des entretiens entre Eric Schnur et les ministres.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu