Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mayenne : la colère des écologistes, après l'abattage d'arbres près d'un radar

-
Par , France Bleu Mayenne

L'abattage de nombreux arbres, en bord de route, entre Ahuillé et Saint-Berthevin, à hauteur du radar tourelle, provoque la colère et l'incompréhension du collectif Bocage 53, mais aussi du président du Conseil Départemental et du maire de Saint-Berthevin.

Les arbres abattus aux abords du radar tourelle
Les arbres abattus aux abords du radar tourelle - .

La grogne ne retombe pas, aussi bien sur les réseaux sociaux que chez les écologistes et même certains élus, après l'abattage de nombreux arbres, autour du radar tourelle de la départementale D 32. Cela se situe dans la forêt de Concise, entre Ahuillé et Saint-Berthevin. Pour l'heure, on ne connait pas les raisons de cet abattage massif ni par qui il a été demandé. Les faits ont été dénoncés par le collectif Bocage 53, qui exige des explications, notamment auprès du propriétaire et de la Préfecture. 

La parcelle abattue autour du radar tourelle
La parcelle abattue autour du radar tourelle - .

La colère d'Olivier Richefou

Sollicité par le collectif Bocage 53, Olivier Richefou, le président du Conseil Départemental de la Mayenne, n'a pas tardé à répondre. Même si la parcelle se situe en bordure d'une route départementale, le Conseil Départemental, non seulement n'a pas demandé cet abattage, mais, au contraire, le regrette. Alors que de nombreuses actions sont menées, pour protéger le bocage, ses haies et ses arbres, cet abattage lui semble "incompréhensible". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un abattage "violent", pour le maire de Saint-Berthevin

La parcelle concernée de la forêt de Concise, se trouve à cheval sur les communes d'Ahuillé et de Saint-Berthevin. Si, du côté de la mairie d'Ahuillé, on dit ne pas comprendre et ne rien savoir de cette affaire, Yannick Borde, le maire de Saint-Berthevin, lui, ne cache pas son mécontentement et son incompréhension. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'abattage était-il réglementaire? 

Si, dans un premier temps, le collectif Bocage 53 a dénoncé un abattage, dans une période interdite, liée à la nidification des oiseaux, en fait, il s'est avéré que cet abattage avait eu lieu avant le confinement, donc avant l'interdiction prenant effet le 31 mars (le confinement a débuté le mardi 17 mars). En l'occurence, il semble que le propriétaire de la parcelle était en droit d'abattre ses arbres. Chacun attend le verdict de la Préfecture, qui pourra déterminer s'il y a lieu à sanctions ou non. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess