Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Miniac-Morvan : nouvelle mobilisation contre le projet de centrale à bitume

-
Par , France Bleu Armorique

Environ 200 personnes se sont mobilisées ce samedi 1er février à Miniac-Morvan en Ille-et-Vilaine, aux abords de la zone qui doit accueillir la future centrale à bitume du groupe Colas. Habitants, agriculteurs et élus demandent l'abandon du projet. La consultation publique s'achève le 7 février.

200 personnes ont manifesté contre le projet de centrale à bitume dans la ZAC de Miniac-Morvan au sud de Saint-Malo
200 personnes ont manifesté contre le projet de centrale à bitume dans la ZAC de Miniac-Morvan au sud de Saint-Malo © Radio France - Valentin Belleville

La colère monte à Miniac-Morvan, au sud de Saint-Malo. Quelque 200 personnes, habitants de Miniac et des communes avoisinantes, agriculteurs ou encore élus se sont mobilisés ce samedi 1er février. Devant le site encore vierge de la future centrale à bitume de l'entreprise Colas, les opposants au projet ont faire part de leurs inquiétudes et de leur colère.

"Une menace pour l'écologie", Benoit Biteau, députée européen

Pour soutenir leur combat ils ont pu compter sur un soutien important, celui de Benoit Biteau, député européen Europe Ecologie Les Verts. Il y a peu, il a obtenu l'abandon d'un projet similaire chez lui en Charente-Maritime. Il espère la même issue pour Miniac-Morvan : "le message n'est pas de dire qu'on ne veut plus de bitume ou plus de routes. C'est de dire, _si on veut des unités comme celle-ci, il faut les localiser sur des endroits pertinents_. Des endroits où on ne menace pas d'autres acteurs économiques, l'écologie, les agriculteurs, ni la santé publique."

Parmi les opposants au projet, Pierrick Jamin, un producteur d’œufs label rouge est à 500 mètres du site. Pour lui les futurs émanations de fumée de l'usine vont nuire à son exploitation :"les particules qui sortent de la cheminée se déposent sur les sols, puis les volailles les consomment et on risque de retrouver ça dans les produits."

Consultation publique 

Les agriculteurs mais aussi les habitants sont préoccupés par les fumées de la future centrale. C'est le cas de Martine Prioul une habitante depuis 20 ans à moins de deux kilomètres de la zone où la centrale doit s'installer. Elle connaît bien la problématique de l'émanation de fumées toxiques en tant que membre de la ligue contre le cancer :"dans une cigarette nous avons 4 000 substances nocives, c'est la même chose qui va sortir de ces cheminées si la centrale à bitume voit le jour".

Le conseil municipal avait voté contre le projet il y 3 mois. Une consultation publique sur le projet d'implantation lancée par la préfecture se termine le 7 février prochain à Miniac-Morvan. En attendant, une pétition contre le projet a réuni plus de 3 500 signatures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess