Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Mission Hérisson" : la LPO lance une enquête pour mieux connaître la population de hérissons

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La Ligue de Protection des Oiseaux lance son enquête "Mission Hérisson", en partenariat avec le centre de compétence du Muséum national d'Histoire Naturelle. Objectif : connaître l'état de santé du petit mammifère en France pour mieux le protéger. Une enquête ouverte à tous les volontaires.

L'enquête "Mission Hérisson" de la LPO veut étudier l'évolution de la population du hérisson d'Europe sur plusieurs années
L'enquête "Mission Hérisson" de la LPO veut étudier l'évolution de la population du hérisson d'Europe sur plusieurs années © Maxppp - Christian Watier

"Votre mission, si vous l'acceptez..." ce message n'est cette fois-ci pas lié à un célèbre film d'action, mais bien à la "Mission Hérisson", lancée par la Ligue de Protection des Oiseaux. L'objectif est d'évaluer "l'état de santé" de ce petit mammifère en France, comme l'explique Marjorie Poitevin, responsable de ce programme pour la LPO : "L'idée est vraiment de voir un déclin ou une augmentation, pas de compter le nombre d'individus. Actuellement, on n'a pas vraiment de chiffres scientifiques sur  cette population de l'hérisson".

Alors, comment participer ? Les volontaires peuvent acheter un kit déjà prêt sur la boutique en ligne de la LPO, ou le fabriquer eux-même. "Le kit contient le tunnel, le guide de reconnaissance des empreintes, la poudre de charbon qui va servir à faire l'encre, les sardines pour fixer le tunnel au sol...", le tout pour 25€. La poudre de charbon est mélangée à de l'huile végétale - comme l'huile utilisée pour cuisiner - pour faire une encre non toxique, et repérer les traces de hérissons.  

Mais les bricoleurs peuvent donc fabriquer leur propre tunnel : un tutoriel a été mis en ligne pour le fabriquer en contreplaqué, et un groupe Facebook "Mission Hérisson" a été mis en place pour aider et conseiller les participants. 

Un protocole scientifique précis pour des résultats fiables

Une fois le tunnel construit, il faut suivre un protocole scientifique, que détaille Marjorie Poitevin : "Les gens peuvent le poser où ils le veulent, pendant cinq nuits consécutives. Et _chaque matin, il faut aller relever les traces, et identifier s'il s'agit d'un hérisson ou d'un autre animal_". Un guide est disponible sur le site pour aider à identifier les empreintes : "_Une empreinte de hérisson ça ressemble à une main de bébé potelé, mais avec quatre doigt_s" sourit-elle. 

Le protocole est à prendre avec sérieux pour que la LPO ait des résultats fiables : "il faut vraiment jouer le jeu. On demande aux gens de reproduire ce schéma, cinq nuits d'affilée, quatre fois par an pendant plusieurs années. _Il faut s'y tenir, ne pas adapter le protocole à sa guise_. Au final, ça ne demande pas tant d'investissement que ça". 

Les données récoltées sur plusieurs années permettront de réaliser un état des lieux de la population de hérissons en France.

Premier constat de l'évolution de la population de hérisson en France

Jusqu'ici, il n'y a en effet pas eu d'enquête poussée : les hérissons sont des animaux plutôt nocturnes, et donc particulièrement difficiles à suivre. Or sans enquête, pas de possibilité d'action : "sans cette tendance on ne peut pas pousser les pouvoirs publics à prendre des mesures pour protéger l'espèce" regrette Marjorie Poitevin. 

Pas question donc de compter chaque hérisson de France : ce n'est pas grave si le même animal repasse plusieurs fois. La responsable du projet précise : "_Le but n'est pas d'avoir un effectif de population mais plutôt une évolution_. Exemple avec 1.000 participants sur trois ou quatre ans. S'ils ont tous du hérisson chez eux, et que l'année d'après ils n'en ont plus que 50%, puis finalement plus du tout, ça nous donne une indication".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess