Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pollution de l'air : le premier confinement a permis d'éviter plus de 2.000 décès liés aux particules fines

-
Par , France Bleu
France

La mortalité liée à la pollution de l'air a baissé lors du premier confinement, au printemps 2020. Ce sont au moins 2.300 décès liés aux particules fines qui ont été évités, selon les derniers chiffres de Santé Publique France.

Le nombre de décès liés aux gaz d’échappement des voitures, le dioxyde d’azote, est estimé à 7.000 victimes par an en France.
Le nombre de décès liés aux gaz d’échappement des voitures, le dioxyde d’azote, est estimé à 7.000 victimes par an en France. © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

C'est la preuve qu'on peut sauver des vies grâce à des comportements moins polluants. Selon les estimations de Santé Publique France, la mortalité liée à la pollution aux particules fines a baissé durant le premier confinement. Entre le 16 mars et le 11 mai 2020, ce sont 2.300 décès qui ont été évités grâce à la diminution de l’exposition aux particules fines et environ 1.200 décès en moins en lien avec la baisse de l’exposition au dioxyde d’azote, ce gaz dû au trafic routier. L'arrêt des avions, la diminution du nombre de voitures en circulation, les usines en sous régime mais aussi la baisse des épandages agricoles, lors du printemps 2020, y sont pour beaucoup.

Dans les grandes agglomérations le dioxyde d'azote a en effet chuté de moitié et les particules ambiantes de 15% durant cette période. Le lien entre la baisse de la mortalité et la baisse de la pollution de l'air permet d'affirmer que l'interruption massive des activités humaines a des conséquences positives sur la santé des Français, que lorsque la pollution de l'air diminue, le nombre de morts baisse aussi. Ces estimations confirment - selon Santé Publique France - l'importance de poursuivre les efforts pour réduire la pollution atmosphérique.

40.000 morts par an

Dans cette même étude, on apprend aussi que les décès attribuables aux particules fines dans l’atmosphère, celles qui pénètrent profondément dans les poumons et peuvent provoquer des maladies cardiovasculaires ou respiratoires, sont généralement en baisse sur ces 10 dernières années. En 2016, Santé Publique France, se basant sur la période 2007-2008, avait estimé à 48.000 le nombre de décès prématurés par an liés aux concentrations de particules fines. La dernière estimation est de l'ordre de 40.000 morts par an. Les données enregistrées se concentrent sur les personnes de plus de 30 ans. 

"On va dans le bon sens mais les résultats montrent qu'il y a encore un problème de santé publique aujourd'hui en France lié à la pollution", a commenté sur France Inter Sylvia Medina, coordinatrice du programme de surveillance air et santé à Santé Publique France. "Entre 2007-2008 et 2019, il y a eu une certaine baisse des concentrations de polluants de l'air et nous nous en félicitons, il n'empêche que même les concentrations actuelles  ont un impact significatif sur la santé. 40 000 décès c'est conséquent." Cela représente 7% de la mortalité annuelle totale. 

Pour Santé Publique France, il y a donc encore beaucoup de progrès à faire pour lutter contre les risques que fait peser la pollution de l'air sur notre santé. Un "plan d'action" est en consultation jusqu'au 30 avril sur le site du ministère de la Transition écologique et plusieurs amendements sur ce sujet ont par ailleurs été déposés sur le projet "Climat et résilience" actuellement examiné à l'Assemblée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess