Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Montbéliard : la ville adapte son fleurissement face au réchauffement climatique

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

De nouvelles essences d'arbres, des plantes moins gourmandes en eau... face au réchauffement climatique, la ville de Montbéliard, dans le Doubs, qui possède quatre fleurs, engage une réflexion sur ses espaces verts.

Le service des espaces verts de Montbéliard emploie 46 agents pour 150 hectares de surfaces végétalisées
Le service des espaces verts de Montbéliard emploie 46 agents pour 150 hectares de surfaces végétalisées © Radio France - Christophe Beck

Montbéliard, France

Comment assurer le fleurissement à l'heure du réchauffement climatique ? Montbéliard, qui a réussi à défendre fièrement ses quatre fleurs au palmarès national des villes et villages fleuris se pose clairement la question. Avec l'arrêté d'interdiction d'arroser, pris dans le Doubs dès le mois de juillet, certains massifs ont séché dans leurs pots à Montbéliard, pendant que les arbres et les forêts souffrent sévèrement.

La ville a donc engagé une réflexion sur la manière de conserver cette qualité de fleurissement, en tenant compte des épisodes de fortes chaleurs appelés à se multiplier dans les années à venir.

Des plantes plus résistantes

La solution est en partie dans le choix des plantes qui vont fleurir la ville. "Il y a des plantes qui résistent au manque d'eau, évidemment il y a le cactus, mais il nous est difficile de l'utiliser en ville à cause des épines", explique Thierry Saunier, le responsable des espaces verts. "Mais on a des Yuka, des phormiums... qui sont des plantes qui résistent bien à la sécheresse, on a des géraniums et certains surfinia aussi".

Des arbres en plus grand nombre

La ville de Montbéliard n'achète pas les fleurs mais les fait pousser : 125.000 plants s'épanouissent sous les 3.500 mètres carrés de serres municipales. Résister à la canicule passe aussi par la plantation d'arbres en ville. "Nous avons en projet d'augmenter le nombre d'arbres dans la ville pour apporter beaucoup plus de fraîcheur, ça peut être plusieurs dizaines, voire centaines", fait savoir Marie-Noëlle Biguinet, la maire de Montbéliard.

Le manque d'eau nous oblige à préserver ces ressources

"Aujourd'hui on voit bien que le manque d'eau, la diminution des réserves naturelles nous oblige à faire des économies et à préserver ces ressources, donc nous pensons à faire évoluer la manière de fleurir la ville, de la rendre verte pour préserver ces ressources et apporter de la fraîcheur", insiste-t-elle.

Les espaces verts de Montbéliard en chiffres

Les 265 hectares de forêts montbéliardaises ont beaucoup souffert des deux dernières canicules. Là aussi, une réflexion est engagée pour trouver de nouvelles essences. Le service des espaces verts de Montbéliard emploie 46 agents pour 150 hectares de surfaces végétalisées : 5 parcs, 78 aires de jeux et 164 jardins familiaux. Par ailleurs, 4.500 arbres s'épanouissent en ville.

Choix de la station

France Bleu