Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'étrange mort de quatre cygnes sur la Dordogne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord

Quatre cygnes ont été retrouvés morts sur les rives de la Dordogne, au port de Tuilières, près de Lalinde. Une série suspecte.

Faute de nourriture, les cygnes périgourdins émigrent actuellement vers le Bassin d'Arcachon.
Faute de nourriture, les cygnes périgourdins émigrent actuellement vers le Bassin d'Arcachon. - Hélix Damien

Quatre cygnes ont été retrouvés morts au port de Tuilières, près de Lalinde. Un garde-pêche a ramassé vendredi les oiseaux, morts depuis trois jours au maximum, et les a apportés à Périgueux. Michel André, président de la Sepanso 24, l'association de défense de l'environnement, soupçonne un empoisonnement et a saisi les services de la préfecture liés aux problèmes de l'eau et de la pollution.

Un empoisonnement ?

Les cygnes ont d'abord été apportés au laboratoire vétérinaire départemental de Dordogne à Périgueux, pour éclaircir les causes de leur décès.   Après les premiers résultats, il s'avère qu'un un anticoagulant, comme de la mort aux rats par exemple, a pu être donné aux oiseaux. "Il n'est donc pas écarté que ce soit un empoisonnement", estime Franck Martin, chef des services vétérinaires de Dordogne.  

La Sepanso 24, l'association de protection de l'environnement, affirme qu'elle "portera plainte pour trouver les auteurs car de tels actes sont inadmissibles". Certains cygnes étaient en état de décomposition, ce qui a rendu les analyses difficiles. Les carcasses vont maintenant être acheminées vers l'école vétérinaire de Lyon pour des études toxicologiques.  

Les cygnes pourraient aussi avoir succombé au botulisme. Cette toxine, très présente dans la vase au fond de la rivière, aurait pu être consommée par les oiseaux. Cette possibilité, si elle n'est pas abandonnée, est moins probable compte tenu des pluies récentes.  "D'autres types de bactéries peuvent provoquer les lésions retrouvées sur les cygnes", assure Franck Martin. Les prochains résultats d'analyse ne devraient pas être connus dans les prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess