Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes Métropole va couper puis replanter 174 arbres

-
Par , France Bleu Loire Océan

La métropole de Nantes débute cette semaine une campagne de renouvellement des arbres. 174 vont être abattus, en raison de la présence de champignons puis replantés entre les mois de décembre et de mars prochain pour en faciliter la reprise au printemps.

174 arbres vont être abattus puis replantés à Nantes
174 arbres vont être abattus puis replantés à Nantes © Radio France - Julie Munch

Depuis le début de la semaine, les services de Nantes Métropole se lancent dans une campagne de renouvellement des arbres notamment boulevard Honoré de Balzac, Saint-Aignan et de Doulon. Avec l'aide de la Serpe, société spécialisée dans l'élagage des arbres, 174 arbres vont être abattus puis replantés entre décembre et mars prochain. Ce type d'intervention a lieu chaque année aux alentours du mois d'avril, mais avec le confinement la campagne de cette année a été décalée. 

Un champignon destructeur

Les arbres coupés sont en fait des arbres malades, majoritairement attaqués par un champignon appelé le phellin tacheté. "Il s'en prend à la partie haute des arbres, sur tout ce qu'il peut avoir comme plaie. Ensuite il grignote tout doucement l'intérieur de l'arbre et le fragilise", explique Frédéric Legoué, chargé du patrimoine arboré à Nantes Métropole. Ces arbres sont donc abattus pour garantir la sécurité des habitants et des automobilistes car les arbres atteints par cette maladie sont plus susceptibles de tomber. 

Un risque de contagion 

L'objectif de ces coupes est aussi de sauver les autres arbres puisque le champignon se propage dans l'air. "Le but est d'intervenir le plus rapidement possible pour éviter que tout un boulevard ne soit contaminé. Si nous attendions trop longtemps, nous serions obligé de couper beaucoup plus d'arbres. En procédant ainsi, nous pouvons conserver un couvert végétal", précise Frédéric Legoué. "En cette période, nous protégeons les personnes âgées, donc c'est pareil avec les arbres, nous protégeons les plus fragiles", conclut-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess