Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Navire échoué à Ajaccio : stabiliser et fixer tout risque de pollution

-
Par , , France Bleu RCFM, France Bleu

Un bateau de 36 mètres sur le flanc, un trou dans la coque, en plein golfe d’Ajaccio : c'est l'image marquante du passage de la tempête Bella sur la Corse. Ce remorqueur des phares et balises a laissé échapper 6.000 litres de fioul obligeant les autorités à engager des opérations antipollution.

1er barrage anti-pollution autour du "Sanguinaires II"
1er barrage anti-pollution autour du "Sanguinaires II" © Radio France - Thibault Quilichini

Le temps permettra-t-il aux autorités d’avancer ce mardi dans les opérations engagées autour du remorqueur « Iles sanguinaires II », affalé contre les rochers du quai des torpilleurs ? La question se pose après la parution du bulletin Météo France de ce jour. Les prévisionnistes de ce service affichent en effet une nouvelle vigilance jaune « orages et avalanches » ce mardi encore pour l’ensemble de la Corse (jusqu’à mercredi matin 6 heures), mais surtout une vigilance jaune « vagues-submersion » pour la Corse-du-Sud. 

Météo France indique que "l'intensité de la tempête Bella sur l'ile est en cours de diminution mais la prudence reste de mise dans le sillage de son passage." En attendant c’est le vent fort, avec des pointes jusqu’à 120 Km/h, qui a fait céder les amarres du navire des phares et balises. "Du jamais vu", selon le Capitaine Silvestri qui commande le bâtiment.

"Du jamais vu" selon le Capitaine Silvestri

Déployer, stabiliser, fixer

Ayant perdu ses attaches, le bâtiment est ensuite venu s’échouer sur le quai des torpilleurs lundi matin vers 7H. Le navire a dérivé dans la baie jusqu'aux rochers et le choc a provoqué une voie d'eau dans la coque. 6.000 litres de gazole se sont échappés de l'un des quatre réservoirs étanches du navire qui en contient 8.000. Au total, le bateau contient 50.000 litres de carburant. "Les risques d’une pollution plus importante sont limitées", précisent les autorités qui, dans l’immédiat, ont déployé un premier barrage anti-pollution d’une longueur de 100m. 

Le Commandant Thomas Mondoloni confirme la fuite de fuel ...

Un deuxième barrage plus important devrait être installé ce mercredi en fonction des aléas de la météo. Dans le même temps, le bateau devra être stabilisé avant de procéder au pompage du carburant si la météo le permet. Quant au remorquage du « Sanguinaires II » et ses 300 tonnes, il devrait prendre plusieurs jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess