Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dérogation pour les néonicotinoïdes : en visite à Olivet, Barbara Pompili dit être "très en colère"

-
Par , France Bleu Orléans

En visite à Olivet dans le Loiret, la ministre de la Transition écologique a fustigé la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes dans la culture des betteraves. Le gouvernement s'apprête à accorder une dérogation pour ces insecticides pourtant interdits depuis 2018.

La ministre de la transition écologique, Barbara Pompili en compagnie du maire d' Olivet, Matthieu Schlesinger
La ministre de la transition écologique, Barbara Pompili en compagnie du maire d' Olivet, Matthieu Schlesinger © Radio France - Christophe Dupuy

La ministre de la Transition écologique s'est rendue ce mardi 25 août à Olivet dans le Loiret. Barbara Pompili est venue défendre la loi Labbé qui interdit depuis le 1er janvier 2017 aux collectivités publiques d’utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces verts, forêts et promenades. La même interdiction s’applique aux particuliers depuis le 1er janvier 2019. En marge de cette visite, la ministre a réagi vertement à la future réintroduction des néonicotinoïdes que s'apprête à autoriser le gouvernement pour la culture des betteraves sucrières, une culture extrêmement présente dans le Loiret.

Ce choix me met très en colère". Barbara Pompili

Après avoir salué les efforts effectués depuis quelques années maintenant sur l'absence de produits phytopharmaceutiques dans l'entretien des espaces verts au Domaine du Donjon et dans la gestion très "écolo" du camping municipal d'Olivet, Barbara Pompili n'a pas mâché ses mots sur un retour même partiel et temporaire de l’insecticide. Ce produit qui s'attaque au système nerveux des insectes est interdit depuis septembre 2018

Seulement voilà : face aux planteurs de betteraves qui alertent depuis plusieurs semaines sur la situation de la filière sucrière, envahie par les pucerons verts, vecteurs de la jaunisse virale, le ministère de l'Agriculture a indiqué vouloir modifier la loi à l'automne. "Je ne suis pas très heureuse à l'idée de rouvrir quelques exceptions et ce choix que j'ai du faire avec Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture, me met très en colère" a indiqué la ministre de la Transition écologique. 

Aux manettes pour une interdiction définitive

Certes cette dérogation envisagée par le gouvernement ne sera que temporaire (campagne 2021) et ne sera valable que pour l'enrobage des semences mais pour Barbara Pompili cela révèle "un problème d'application de la Loi". La ministre de la Transition écologique indique également qu'à son arrivée au ministère, elle a "constaté que le travail pour pouvoir aboutir correctement à la fin des néonicotinoïdes sur la betterave n'avait pas été fait"

Elisabeth Borne, sa collègue au gouvernement, qui occupait le poste précédemment, appréciera...  "On prend cette responsabilité parce qu’on est obligé de le faire", ajoute la ministre Barbara Pompili, mais à l'avenir elle promet qu'avec Julien Denormandie, elle sera "aux manettes pour faire en sorte que l'interdiction des néonicotinoïdes soit intégralement appliquée dans les années qui viennent" et que "cela va droper". 

La France est le premier producteur de sucre européen. Le secteur concerne 46 000 emplois dont 25 000 agriculteurs et 21 sucreries dont quelques unes dans le Loiret.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess